Metallica, premier groupe de heavy metal conservé à la Bibliothèque du Congrès

  • A
  • A
Metallica, premier groupe de heavy metal conservé à la Bibliothèque du Congrès
Plus de trente ans après sa création, Metallica continue de tourner à travers le monde.@ BRENDAN SMIALOWSKI / AFP
Partagez sur :

L'album "Master of puppets" est le premier album de heavy metal à faire son entrée dans ce prestigieux établissement de conservation des enregistrements. 

L'album Master of puppets du groupe Metallica est le premier enregistrement de heavy metal à entrer dans la Bibliothèque du Congrès du fait de son importance historique, a annoncé le prestigieux établissement mercredi dans un communiqué. La bibliothèque du Registre national des enregistrements, gérée par le gouvernement fédéral, sélectionne chaque année 25 œuvres considérées "culturellement, historiquement ou esthétiquement importantes". Elle en conserve les originaux de meilleure qualité pour les générations futures. Master of Puppets, publié en 1986 et troisième album de Metallica, "illustre l'éloignement du groupe du heavy metal violent et de la réputation de ses débuts pour explorer de nouvelles idées", a expliqué la Library of Congress. 

Mais aussi I will survive et Mack the knife. Elle a également choisi le single I will survive (1978) de Gloria Gaynor, une chanson qui symbolise l'ère disco. Inspirée d'une rupture amoureuse, elle est devenue un hymne des mouvements féministes et des droits des homosexuels. "C'est un privilège et un honneur de l'utiliser pour inciter les gens à travers le monde de toutes nationalités, races, croyances, couleurs et âges à se joindre à moi pour chanter et vivre ces mots : 'I will survive' (Je survivrai)", a indiqué la chanteuse dans un communiqué après l'annonce de cette sélection. Parmi les autres choix de la Library of Congress figurent deux enregistrements de Mack the knife, co-écrit à l'origine en allemand pour une comédie musicale de Bertolt Brecht, et qui a été interprétée par la légende du jazz Louis Armstrong ainsi que par Bobby Darin.