Matmatah : "On reconnaît des têtes dans les premiers rangs"

  • A
  • A
Partagez sur :

Après neuf ans d'absence, les Bretons ont sorti leur nouvel album en mars et se lancent en tournée. Le festival des Vieilles Charrues est un passage obligé pour ceux qui se considèrent un peu comme "l'orchestre du village".

INTERVIEW

Ils avaient abandonné la scène en 2007. Retrouver un public qui a très envie de les voir après neuf ans d’absence? "Ça met une petite pression. C’est toujours différent les Charrues, parce qu’on est un peu l’orchestre du village", racontent les Bretons de Matmatah. Avant leur concert de dimanche soir, ils se sont confiés au Europe 1 Music Club.  

"On ne savait pas trop où on mettait les pieds". Pour assurer leur préparation depuis leur reformation, ils ont fait 50 dates après la sortie début mars de leur nouvel album aux accents politiques, intitulé Plates coutures. "Même s’ils ont de la bienveillance pour nous, il ne faut pas les décevoir", disent-ils du public. Car pour eux, "les Charrues, c’est quelque chose à part". Après cette longue absence, ils le concèdent : "On ne savait pas trop où on mettait les pieds. On est dans un métier où on peut être oublié très rapidement."



"Des 15-20 ans". Mais les retrouvailles se sont bien faites. Les musiciens reconnaissent même des têtes "dans les premiers rangs. Et il y a une nouvelle génération de 15-20 ans qu’on ne connaissait pas. On se demande d’où ils sortent. Ils connaissent les chansons par cœur." Mis ravis mi angoissés, ils ne dévoileront cependant rien du set de dimanche soir. C'est à peine s'ils confient "un petit changement de dernière minute". Il faudra donc attendre 19h pour le verdict.