Martin Solveig : "Un DJ, c'est un peu un musicien des temps modernes"

  • A
  • A
Voir la vidéo sur Dailymotion
Partagez sur :

Il sera à l'affiche de nombreux festivals cet été. Le DJ et producteur Martin Solveig, auteur de nombreux tubes, ne se considère pas comme une "star mondiale".

INTERVIEW

Hello, C'est la vie, Rejection, Everybody… Nombreux sont ceux à avoir dansé au moins une fois sur l'un de ces tubes. Leur point commun ? Ils ont tous été composés par le DJ Martin Solveig. Lundi, dans la matinale d'Europe 1, le Français a évoqué son processus de création. Pour lui, les DJ aujourd'hui sont tout simplement "des producteurs de musique qui se produisent avec des platines plutôt qu'une guitare et un micro. Ce sont un peu des musiciens des temps modernes".

"Ma musique est mondialement connue" mais… On pourrait penser que ses succès et ses prestigieuses collaborations lui sont forcément montés à la tête. Mais il n'en est rien. Martin Solveig ne se considère pas comme une star internationale. "Quand on dit star mondiale, on s'attend à des visages que tout le monde connaît. Je sais que ma musique est mondialement connue, et depuis longtemps, et j'ai une chance incroyable. En revanche, mon visage l'est moins", explique le musicien. Rester un peu dans l'ombre, c'est avant tout un choix.

Chanteur méticuleux ou "tyran" ? Le DJ met la même application à soigner son look propret que ses mélodies. Une précision qu'il tient de sa formation classique quand il avait 13 ans. "J'étais soprano dans les petits chanteurs de Sainte-Croix", raconte Martin Solveig. "Ça m'aide pour écrire toutes les parties vocales", explique-t-il. Depuis, le DJ n'hésite pas à donner de la voix dans ses musiques, notamment sur Intoxicated, l'un de ses plus récents succès. Cette formation classique l'a rendu exigeant. Madonna, avec qui il a plusieurs fois collaboré, le surnomme même "le tyran". "Elle a beaucoup d'humour, c’est sa façon d’inverser les rôles", rigole d'abord le DJ. "Je la titillais beaucoup sur la sphère vocale et ça la saoulait", justifie-t-il ensuite. "C'est une grande dame pour moi. J'ai un profond respect pour elle. Elle est trop marrante !"