Marc Lévy : "beaucoup de romans et de romanciers sont précurseurs de l'avenir"

  • A
  • A
Partagez sur :

"L'horizon à l'envers" est un roman sur "une course effrénée entre la vie et la mort", selon Marc Lévy? qui a imaginé un avenir dans lequel on puisse sauvegarder la mémoire.

INTERVIEW

Pour son dernier roman, L'horizon à l'envers, Marc Lévy a laissé son imagination inventer la science de demain, qui permettra de sauvegarder une mémoire. Un roman sur un avenir possible à la manière de Jules Verne qui rêvait d'envoyer un homme sur la Lune. 

Imaginer une nouvelle forme de mémoire. L'horizon à l'envers raconte l'histoire d'un trio inséparable d'étudiants en neurosciences qui vont jouer aux apprentis sorciers, quand l'un d'eux contracte une maladie incurable. Ils cherchent alors à inventer un procédé pour conserver les souvenirs. Cette mémoire sauvegardée pourrait ensuite être réinjectée dans un autre corps. Une histoire un peu surréaliste qui a été inspirée à l'auteur par une histoire vraie.

Au départ, une vraie histoire (d'amour). "Le roman est né de la lecture d'un article de presse qui racontait l'histoire d'un vrai couple d'étudiants en neurosciences, fous d'amour l'un pour l'autre", a raconté Marc Lévy au micro d'Europe 1. On a découvert à la jeune femme une tumeur au cerveau et elle a décidé de tenter ce pari fou : se faire cryogéniser.

Sachant sa fin inévitable, elle espérait que les progrès de la médecine permettent de la réveiller dans un avenir proche ou suffisamment proche pour retrouver un jour l'homme qu'elle aime. "En fait, elle a accepté l'idée de mourir, mais ni l'un et ni l'autre n'acceptait que leur histoire d'amour ne puisse être vécue", analyse le romancier.

"Une course effrénée entre la vie et la mort". Une histoire que Marc Lévy a trouvée à la fois "très romanesque" mais aussi soulevant "des questions passionnantes sur le rapport que nous entretenons avec notre mémoire, nos souvenirs mais pas au sens médical du terme." Pour l'auteur, "c'est un roman sur une course effrénée entre la vie et la mort". Il ne voulait pas tomber dans le traité scientifique. La difficulté a été de "rendre le pari d'alchimistes fous crédible sans jamais tomber dans le roman scientifique".

Quelle relation entre la littérature et la science ? Il existe un lien étroit entre les deux, selon Marc Lévy qui se souvient de s'être demandé, lorsqu'il avait vu les premiers pas de l'homme sur la Lune à la télévision, combien parmi les ingénieurs de la Nasa avaient lu De la Terre à la Lune de Jules Verne, lorsqu'eux-mêmes avaient huit ans. "Beaucoup de romans et de romanciers sont précurseurs de l'avenir puisque leur imaginaire a la facilité de n'être bridée par aucune contrainte", conclut Marc Lévy.