Les Prix Lumières de la presse étrangère couronnent "Mustang"

  • A
  • A
Les Prix Lumières de la presse étrangère couronnent "Mustang"
Le film "Mustang" représentera la France lors de la prochaine cérémonie des Oscars.@ LOIC VENANCE / AFP
Partagez sur :

Ce film franco-turc compte également parmi les favoris des César avec huit nominations.

C'est de bon augure. Mustang, de la réalisatrice franco-turque Deniz Gamze Ergüven, a été sacré lundi meilleur film lors des 21e Prix Lumières décernés par les correspondants de la presse étrangère en France.

Ode à la liberté. Ce film, qui défendra les couleurs de la France aux Oscars le 28 février, a été récompensé dans trois autres catégories (révélations féminines pour les cinq actrices, prix Heike Hurst du premier long métrage, et prix de l'image pour le directeur de la photographie David Chizallet). Ode à la liberté, Mustang raconte l'histoire de cinq sœurs, adolescentes fougueuses et pleines de vie, dans un village de Turquie, et aborde la question des mariages forcés.

Catherine Frot et Vincent Lindon primés. Le prix du meilleur réalisateur est allé à Arnaud Desplechin, pour Trois souvenirs de ma jeunesse, récit initiatique qui plonge dans l'adolescence des personnages de son film de 1996 Comment je me suis disputé... (ma vie sexuelle). Philippe Faucon, réalisateur de Fatima, portrait d'une femme de ménage immigrée, a reçu le Prix Lumières du meilleur scénario. Catherine Frot a été sacrée meilleure actrice pour son rôle dans Marguerite, et Vincent Lindon meilleur acteur pour La loi du marché et Journal d'une femme de chambre. Rod Paradot (La tête haute) est la révélation masculine. Le prix du film francophone revient à Much Loved, de Nabil Ayouch.

Hommage à Isabelle Huppert. Une quarantaine de longs métrages étaient en compétition pour ces trophées annuels qui ont été décernés à l'Espace Pierre Cardin. L'Académie des Lumières a rendu un hommage spécial à Isabelle Huppert. Deux nouvelles catégories étaient proposées cette année au vote de la soixantaine de correspondants inscrits à l'Académie, représentant plus de vingt pays. Le prix de la meilleure musique est allée à Grégoire Hetzel (La belle saison, Trois souvenirs de ma jeunesse) tandis que le prix du meilleur documentaire a été décerné ex-aequo au film Le bouton de nacre, de Patricio Guzman, et à L'image manquante, de Rithy Panh.