Les États-Unis, Bocuse d'Or devant la Norvège et l'Islande... La France finit 5e

  • A
  • A
Les États-Unis, Bocuse d'Or devant la Norvège et l'Islande... La France finit 5e
Les Etats-Unis remportent le Bocuse d'Or 2017.@ JEAN-PHILIPPE KSIAZEK / AFP
Partagez sur :

Le sous-chef new-yorkais Mathew Peters a remporté le Bocuse d'Or mercredi à Lyon, pour avoir conquis avec son interprétation de la "poularde de Bresse aux écrevisses".

Les États-Unis ont décroché mercredi soir à Lyon le Bocuse d'Or, devant la Norvège et l'Islande, lors du 30e anniversaire de ce championnat du monde de cuisine. Sous-chef au restaurant triplement étoilé Per Se à New York, Mathew Peters, 33 ans, a remporté le prestigieux trophée, ainsi qu'un chèque de 20.000 euros, devant le Norvégien Christopher Davidsen et l'Islandais Viktor Andrésson, lors d'un show à l'américaine, au dernier jour du salon international de la gastronomie (Sirha). Les 24 membres du jury, présidé par le célèbre chef Joël Robuchon, ont été conquis par son interprétation de la "poularde de Bresse aux écrevisses", et par son assiette végétale.



Plus de cinq heures de compétition. C'est la 2e fois que les Etats-Unis remportent ce concours organisé tous les deux ans depuis sa création en 1987 par le "pape de la gastronomie" Paul Bocuse. Comme lors de l'édition 2015, c'est son fils Jérôme, désormais président du Sirha, qui a remis le trophée au lauréat. Par moitié, 24 candidats internationaux se sont affrontés durant cinq heures et 35 minutes, mardi et mercredi, pour revisiter la "poularde de Bresse aux crustacés", sur la base du célèbre "Poulet aux écrevisses" de "Monsieur Paul" et concocter une "assiette 100% végétale", une première dans cette compétition, où ne figure plus, cette année, le poisson.

La France 5e. Le candidat français Laurent Lemal, 36 ans, dont le restaurant des Pyrénées-Orientales est étoilé, avait déconcerté ses supporteurs mardi par son "calme olympien". "A trois heures d'épreuve, on avait gagné près de dix minutes sur le planning mais on a sous-estimé l'importance de boire de l'eau avant de saler les plats." Pour tenter de séduire le jury, il a "imaginé la poularde aux écrevisses du dimanche avec beaucoup de riz et de sauce et l'a modernisée", raconte son coach, Franck Putelat, doublement étoilé lui aussi. Et "on a privilégié le goût car il y a là 40 points à prendre". Mais cela n'a pas suffit : le Français a terminé en cinquième position.