"Les Cowboys" : Finnegan Oldfield raconte le tournage avec François Damiens

  • A
  • A
Partagez sur :

Le jeune acteur, à l'affiche des "Cowboys", sur les écrans le 25 novembre prochain, a appris à se concentrer sur les plateaux de cinéma. Cette fois il a aussi pu compter sur François Damiens. 

Finnegan Oldfield est arrivé au cinéma un peu par hasard. A 10 ans, sa mère pousse son fils "au tempérament un peu foufou" à passer un casting pour un court-métrage. Quatre ans plus tard, l'ex-enfant hyperactif décroche le rôle principal d'un téléfilm. Cette fois, dans Les Cowboys, sur les écrans le 25 novembre avec Europe 1, il est le fils de François Damiens à l'écran. Le film, bouleversant, raconte la quête d'un père à la recherche de sa fille disparue. Le père et le fils vont découvrir que Kelly est allée rejoindre les réseaux islamistes.

"François Damiens est assez stressé et concentré." Comment ça se passe sur un plateau avec François Damiens ? "On pourrait croire qu'il est juste un joyeux luron", sourit Finnegan Oldfield, mais François Damiens est "super". "Il m'a beaucoup aidé et lui-même est assez stressé et très concentré", A l'écran, Finnegan Oldfield, longtemps abonné aux rôles de rebelles, joue cette fois un garçon un peu introverti mais courageux, qui reprend l'enquête entamée par son père pour retrouver Kelly.

"Le tournage, une vraie aventure." L'équipe du film a beaucoup voyagé pendant le tournage. " Le film commence en France et se termine au Pakistan. En l'occurrence, on a tourné en Inde", raconte le jeune acteur qui garde un souvenir impérissable de ces instants. "J'ai commencé dans une voiture en France et en Belgique avec François Damiens et j'ai terminé sur un cheval en Inde avec John Christopher Reilly (un autre acteur du film), avec un flingue à la ceinture. C'était vraiment incroyable comme tournage, une vraie aventure."

 

Notre avis. Les Cowboys est un premier film très réussi. Scénario ambitieux (sans surprise), réalisation tout en finesse, acteurs impressionnants, Thomas Bidegain n'en fait pas trop mais n'en donne pas moins, à travers la quête de deux hommes, une grande dimension à son film. L'intrigue, qui pourrait facilement tomber dans la caricature, évite toujours cet écueil. Les regards, les silences suffisent. Rien n'est surjoué, toujours suggéré, tout est crédible, élégant et profondément sensible.