Le questionnaire à la Proust d'Arnaud Nicolas, meilleur ouvrier de France en charcuterie

  • A
  • A
Partagez sur :

Chaque samedi dans "Les papilles font de la résistance", un grand nom de la gastronomie livre ses préférences, désamours, envies... en matière culinaire.

INTERVIEW

Arnaud Nicolas est meilleur ouvrier de France charcutier, un titre obtenu en 2003 à 25 ans, un record de France. Il est possible de déguster sa cuisine dans son restaurant et sa boutique éponymes du 7e arrondissement de Paris, 46, avenue de la Boudonnais. Pour Europe 1, ce gastronome qui compte rendre la charcuterie aussi glamour que la pâtisserie a dévoilé ses goûts. 


>> Quelle est votre madeleine, le petit plat de votre enfance qui vous fait du bien ?

Les spaghetti vongole, spaghetti aux palourdes, avec du vin blanc, du persil de l'ail et on récupère le jus de cuisson des palourdes pour faire cuire les pâtes. 


>> Un ustensile fétiche dans la cuisine ?

Je ne vais pas être original, mais mon couteau. J'en ai un que j'ai racheté deux fois de suite au même endroit, à New York.


>> L'ingrédient qui ne vous inspire pas ?

Le fromage de chèvre.


>> Les saveurs d'ailleurs qui vous inspirent ?

En ce moment, on fait une terrine de thon avec des saveurs orientales : du cumin, du curry un peu, de la coriandre.


>> Une épice/herbe préférée ?

Le cumin et la marjolaine.


>> Ce qu'il ne faut surtout pas vous servir ?

Sur les ingrédients, pas de faute de goût.


>> Une habitude alimentaire pas très avouable ?

Je suis très gourmand, très sucré, donc je pioche très régulièrement dans la cuisine. J'ai un rituel, à chaque fin de semaine, le samedi soir, je me fais un baba au rhum.


>> Un vin/un cépage préféré ?

J'aime beaucoup la Bourgogne. En ce moment, on a un Morgon extraordinaire, c'est mon coup de cœur du moment


>> Si vous étiez un plat ?

Le pâté en croûte !