Chine : le pied de nez d'Ai Weiwei aux autorités de Pékin

  • A
  • A
Chine : le pied de nez d'Ai Weiwei aux autorités de Pékin
@ REUTERS
Partagez sur :

EN IMAGES - L'artiste chinois, qui n'a pas l'autorisation de quitter son pays, expose dans l'ancienne prison d'Alcatraz.  

Il est la bête noire des autorités communistes chinoises. Ai Weiwei, l'un des artistes majeurs de la scène indépendante chinoise, à la fois sculpteur, photographe et performeur, n'a pas bonne presse dans son propre pays : son militantisme l'a souvent amené à égratigner des symboles. Il est notamment l'auteur d'un cliché célèbre où l'on voit sa femme, Lu Qing, sur la place Tian'anmen, dans une pose à la Marylin Monroe, soulevant sa robe, révélant sa culotte blanche alors que des policiers passent derrière elle. Ironie de l'histoire, sept de ses œuvres sont exposées en ce moment à Alcatraz, l'ex île-prison située au large de la baie de San Francisco. Un véritable pied de nez aux autorités de son propre pays quand on sait qu'Ai Weiwei qui a fait 81 jours de prison en 2011, se trouve aujourd'hui en liberté conditionnelle, sans pouvoir quitter Pékin. Arrêté officiellement pour soupçons d'évasion fiscale, ses mauvaises conditions de détention avaient déclenché un tollé dans le monde entier et en Chine.   

Cellule Alcatraz Ai Weiwei 1280X640

© REUTERS

Des œuvres multimédias. L'exposition s'appelle "@Large : Ai Weiwei sur Alcatraz". Elle réunit sept œuvres multimédias que les visiteurs peuvent consulter dans certaines pièces de l'ex-prison, notamment dans des espaces habituellement fermés au public.

La liberté, à travers des figures historiques. Plusieurs pièces font référence à la lutte des indépendantistes tibétains. Parmi les figures emblématiques représentées, on trouve Nelson Mandela, dirigeant historique de la lutte contre l'apartheid et Edward Snowden, qui a révélé l'ampleur de la surveillance des télécommunications et d'internet par les Etats-Unis.

A travers une autre installation, Ai Weiwei fait un clin d'œil à Chelsea Manning, l'ex-militaire américain à l'origine de la plus grande fuite de documents confidentiels de l'histoire des Etats-Unis transmis au site WikiLeaks. Au total, l'artiste a réalisé le portrait de 176 prisonniers célèbres.

Cette exposition, consacrée aux droits de l'homme, à la liberté d'expression, et aux responsabilités individuelles, les visiteurs pourront venir l'admirer jusqu'au mois d'avril.

 
Ai Weiwei

© REUTERS

Alcatraz, ex-prison fédérale de haute-sécurité, est aujourd'hui reconvertie en site historique. Elle est visitée chaque année par des millions de touristes.