Le Père Castor entre à l’Unesco : "Mon grand-père aurait certainement été fier"

  • A
  • A
Voir la vidéo sur Dailymotion
Partagez sur :

Les archives du Père Castor, collection de livres jeunesse aux héros de légende, ont récemment été inscrites au registre "Mémoire du monde" de l'Unesco.

A priori, rien à voir entre le Père Castor et la Tapisserie de Bayeux. Et pourtant, les albums pour enfants viennent de rejoindre la célèbre broderie au patrimoine de l'Unesco dans le registre "Mémoire du monde", aux côtés de Metropolis de Fritz Lang, de la Déclaration des Droits de l'homme et du citoyen, de L'Appel du 18 juin 1940 et des films des frères Lumière.

Des dessins originaux, des courriers... Ce sont les archives de Paul Faucher, le créateur de Père Castor, qui ont été reconnues, a annoncé mercredi l'agence de l'ONU. Elles comprennent des dessins originaux, des correspondances entre l’éditeur et des artistes, des courriers d’enfants envoyés au Père Castor mais surtout des documents ayant trait à la conception, à la fabrication et à la diffusion de la collection "Les albums du Père Castor" (1931-1967).

Une révolution pour les enfants. Le comité de l'Unesco a été séduit par le caractère novateur de la collection. Lorsque paraît le premier album en 1931, c'est en effet une révolution pour les jeunes lecteurs. Car le Père Castor a sa façon bien à lui de raconter des histoires. "Antérieurement, le texte prédominait. Vous aviez un pavé texte, et un pavé images. A partir du Père Castor, elles deviennent un langage à part entière appelé à dialoguer avec le texte", souligne sur Europe 1 Michel Defourny, spécialiste en littérature jeunesse et porteur du projet de candidature. "On va par exemple voir du côté de l'image les méandres d'une rivière et des éléments non narratifs, un poisson, une grenouille, et parallèlement une narration".

"Une joie immense". Pour Anne-Catherine Faucher, la petite fille du narrateur, cette consécration à l'Unesco est "une joie immense". "Mon grand-père aurait certainement été fier, mais fier discrètement", glisse-t-elle au micro d'Europe 1. "J'étais une petite fille quand mon grand père est mort. Quand il venait nous voir, il nous apportait ses nouveautés et ses yeux pétillaient".

Un succès qui dure. Le succès de la collection, à laquelle ont collaboré des créateurs russes, allemand, polonais, tchèques, hollandais, suédois, belges et français, avait été au rendez-vous dès sa création. Il avait connu un regain de célébrité dans les années 1990  grâce à un dessin animé.