Le gros flop des dernières comédies françaises au cinéma

  • A
  • A
Voir la vidéo sur Dailymotion
Partagez sur :

Au box-office, des comédies comme "Gangsterdam", "Boule et Bill 2" ou "Telle mère, telle fille" peinent à dépasser les quelques centaines de milliers d'entrées.

Les comédies françaises étaient devenues une vache à lait pour les producteurs de cinéma. Ces derniers mois, Raid Dingue de Dany Boon ou Alibi.com ont remporté un gros succès en salles. Mais la tendance s'inverse depuis quelques semaines. Les comédies françaises ne rencontrent plus leur public.

Une série de gros flops.C'est le cas de Gangsterdam, avec Kev Adams. L'acteur était la star du box-office en 2015, avec notamment le film Aladin. A l'époque, le comédien assurait plusieurs millions d'entrées à ses producteurs. Sorti fin mars, Gangsterdam n'a attiré que 400.000 téléspectateurs. Même constat pour À bras ouverts, par le réalisateur de Qu'est-ce qu'on a fait au bon dieu ?. Pour l'occasion, Philippe de Chauveron a retrouvé son acteur star, Christian Clavier. Pourtant, le film peine à atteindre le million d'entrées. Bien loin des 12 millions de places de cinéma vendues pour Qu'est-ce qu'on a fait au bon dieu ?.

La liste est longue. Boule et Bill 2 ne comptabilise que 400.000 entrées. C'est l'un des pires démarrages de Franck Dubosc, l'acteur principal du film. Enfin, Telle mère, telle fille, avec Juliette Binoche et Camille Cotin, n'a attiré que 200.000 spectateurs.

Une grosse tête d'affiche ne suffit plus. Que se passe-t-il alors ? L'une des hypothèses, c'est qu'avec le succès des comédies françaises au box-office, les producteurs en ont lancé beaucoup. Et ils ont préféré concentrer les moyens sur le casting, au détriment du scénario. Or, aujourd'hui, on sait qu'une tête d'affiche ne suffit plus pour faire venir les spectateurs dans les salles obscures. D'autres avancent la concurrence des blockbusters américains, comme Fast and Furious 8, Baby Boss ou Les Schtroumpfs, qui ont cartonné ces dernières semaines. 

Dernier point notable, les entrées sont en baisse générale : -3% de fréquentation sur les trois premiers mois de l'année.