Et si la Joconde était... chinoise ?

  • A
  • A
Et si la Joconde était... chinoise ?
@ MAXPPP
Partagez sur :

RUMEUR - La folle théorie d'un romancier italien résidant à Hong Kong agite le web en Chine. 

C'est une théorie des plus téméraires. Angelo Paratico, un romancier italien résidant à Hong Kong, aurait vu dans la Joconde une esclave chinoise devenue la mère de Léonard de Vinci. Relayée par les réseaux sociaux, la nouvelle enfle sur Internet.



L'écrivain affirme avoir passé deux ans à rassembler des documents allant dans le sens de sa théorie. Caterina, esclave orientale de l'un des amis du père de Léonard de Vinci, serait en fait la mère du génie de la Renaissance. Ce serait le visage de cette femme qui serait représenté sous les traits de Mona Lisa, sur ce célèbre tableau peint entre 1503 et 1506, assure l'Italien au journal South China Morning Post, se disant "sûr jusqu'à un certain point" de sa théorie. "Son visage ressemble à celui d'une Chinoise", a-t-il décrété.

Des paysages chinois derrière l'œuvre. Avançant une autre preuve, selon lui, de la véracité de sa théorie : le paysage montagneux sur fond de brume, représenté "derrière Mona Lisa", ne serait autre qu'un "paysage chinois" selon Angelo Paratico.

L'hypothèse amuse les internautes. L'hypothèse d'Angelo Paratico, dont on pourra lire les détails dans un livre à paraître, a aussi suscité beaucoup de réactions incrédules ou amusées en Chine. "Je comprends enfin pourquoi son sourire est aussi énigmatique et insondable. Il est typiquement chinois", a notamment ironisé un internaute.

La Joconde, chef-d'œuvre pour nombre d'artistes, qui s'en sont inspirés, surtout pour l'aboutissement de la technique du portrait, a toujours été entourée de mystère. Selon l'hypothèse admise, le modèle s'appellerait à l'origine Lisa Del Giocondo, née en 1479 à Florence, en Italie et épouse du fils d'un marchand de soie, Francesco di Bartolomeo di Zanobi del Giocondo. Les liens entre Léonard de Vinci et la famille del Giocondo ont été établis en 2004 par l'expert Giuseppe Pallanti, mais l'hypothèse reste discutée. D'autres font par exemple l'hypothèse que le tableau de La Joconde serait en fait un autoportrait travesti du peintre.