Jeux vidéo : Que sait-on de "Dishonored 2" ?

  • A
  • A
Jeux vidéo : Que sait-on de "Dishonored 2" ?
Le jeu "Dishonored 2" promet aux joueurs d'affronter de nouveaux ennemis avec des pouvoirs inédits.@ Arkane Studios et Bethesda Softworks
Partagez sur :

DISHONORED - Très attendu des gamers, la suite du premier Dishonored sort vendredi 11 novembre.

VIDEO

Auréolé d'un succès tant critique que publique, le studio lyonnais Arkane se devait de trouver une suite digne de ce nom à Dishonored. Que peut-on dire de ce nouvel opus avant sa sortie, prévu vendredi prochain ?

L'histoire. Quinze ans après que l'assassin Corvo ait sauvé l'impératrice Emily, la frêle enfant est devenue elle-même une redoutable combattante. Toutefois, un coup d'Etat la contraint à l'exil avec son mentor, dans la lointaine contrée tropicale de Karnaca, une colonie de l'Empire qui a évolué en une sorte de République bananière "steampunk" (mélange de technologies futuristes et d'un design plus ancien).

Le gameplay. Dishonored 2 reprend dans les grandes lignes les choix de gameplay de son prédécesseur. Jeu d'infiltration, l'accent est mis sur la liberté de déplacement et la multiplicité des tactiques à disposition. Et il sera également possible de finir le jeu sans tuer quiconque. Ce dernier détail pourrait paraître anodin, mais il avait été une véritable révolution dans le monde vidéo-ludique et une source de plaisir supplémentaire pour les gamers qui y voyaient un défi à relever. Un développeur a même révélé que le jeu se bouclait, si on le souhaitait, sans utiliser aucun des pouvoirs démentiels mis à disposition. Déjà dans le premier jeu, la façon d'utiliser ces pouvoirs (de manière létale ou furtive) influençait le scénario et l'évolution du monde. On imagine donc que cette option a été mûrement réfléchie et augmentera un peu plus la "rejouabilité" du logiciel.

Mais l'innovation principale sera bien de choisir d'incarner Corvo ou Emily avant chaque mission. Les deux personnages disposent de pouvoirs distincts mais auront également un point de vue singulier sur les événements. L'alternative permet ainsi de recommencer le jeu pour avoir une expérience de gameplay (et peut-être de scénario) totalement différente.

Les nouveaux pouvoirs. Jouer Emily permettra d'expérimenter toute une gamme de nouveaux pouvoirs. L'impératrice en exil pourra ainsi se déplacer plus loin que Corvo avec "Longue portée", un pouvoir qui agira aussi comme un grappin sur l'environnement... et ses ennemis ! "Domino" permet de lier les ennemis entre eux. Tuez en un, et tout le groupe s'effondre. "Ombre errante" nous transforme en monstre rampant, aussi discret que létal. Avec toute cette puissance de feu, il sera difficile de résister à la tentation et finir le jeu sans faire de victimes !

Urbanisme vertical. En choisissant de placer l'action de ce second volet dans une ville éloignée du premier épisode, les créateurs du jeu ont réfléchi à des aspects a priori éloignés du level-design traditionnel. Les contraintes géographiques et climatiques, l'histoire de l'immigration ou encore les analyses sociologiques participent pourtant de l'adhésion du joueur à la "matérialité" de l'Univers. Tous ces facteurs permettent de légitimer un level-design centré sur la verticalité.

Contrairement au premier Dishonored, il sera ainsi possible d'effectuer des déplacements sur de longues distances en restant au niveau des toits. L'idée n'est pas très éloignée de la saga Assassin's Creed mais se décline ici à la "première personne", puisque le jeu est en vue subjective. Karnaca est bien fictive, mais le travail effectué sur Dishonored 2 donne envie d'y croire !

Dishonored 2 promet donc de belles choses. Reste à voir si la réalisation sera à la hauteur des attentes. Réponse le 11 novembre prochain !