Isabelle Huppert dans "Eva" : "Un personnage à la texture extrêmement contemporaine"

  • A
  • A
Voir la vidéo sur Dailymotion
Partagez sur :

Dans "Eva", le nouveau film de Benoît Jacquot, en salles mercredi 7 mars, Isabelle Huppert joue une prostituée de luxe, et donne la réplique à Gaspard Ulliel.

INTERVIEW

Ils ont "cette même manière de faire des films, et d'aimer le cinéma". Avec leur nouveau long-métrage Eva, Isabelle Huppert et le réalisateur Benoît Jacquot signent leur sixième collaboration. L'actrice est venue parler de ce rôle de femme fascinante, troublante et mystérieuse à Patrick Cohen, dans la Matinale d'Europe 1, mardi.

Des personnes complexes. Eva est l'adaptation cinématographique d'un livre éponyme de James Hadley Chase, auteur de polar un peu oublié aujourd'hui, mais qui jouissait d'un vrai succès populaire dans les années 60-70. Isabelle Huppert joue Eva, une prostituée de luxe, qui cache un secret. Elle donne la réplique à Bertrand, incarné par Gaspard Ulliel, un ancien gigolo qui a volé l'œuvre dramatique d'un autre. Ce vrai-faux dramaturge s'apprête à épouser une femme de la haute société, quand il tombe par accident sur Eva. Une rencontre qui le fera glisser jusqu'à sa perte. Les deux personnages sont complexes, doubles et divisés. Une imposture à tous les niveaux.

"Une épaisseur humaine". "Le roman est formidable et la description du personnage qu'il en fait est absolument surprenante. Elle (Eva, ndlr) ne correspond pas du tout aux archétypes de l'époque de femme vénéneuse, manipulatrice, jusqu'à la caricature. Au contraire, c'est une texture extrêmement contemporaine, un personnage assez touchant, qui dégage une forme d'épaisseur humaine", explique Isabelle Huppert au micro d'Europe 1. 


La complicité avec Benoît Jacquot. Après Villa Amalia (2008), La Fausse Suivante (1999), Pas de scandale (1998), L'école de la chair (1998), et Les Ailes de la colombe (1980), Isabelle Huppert et Benoît Jacquot servent à nouveau aux spectateurs un thriller psychologique. "C'est confortable de se retrouver avec un grand metteur en scène", soutient l'actrice, qui se réjouit d'une telle complicité. "Le cinéma est une forme de langage qui fait que, très vite, on se découvre, on se comprend à travers la puissance de la mise en scène. Et c'est ce qui se passe à chaque fois avec Benoît Jacquot", glisse-t-elle.


Sur sa carrière, "il n'y a pas de quoi s'étourdir". C'est aussi la deuxième fois qu'Isabelle Huppert retrouve Gaspard Ulliel sur un plateau de cinéma, après Un Barrage contre le Pacifique (2007), où elle jouait sa mère. "C'est un acteur formidable et très complexe. Il est à la fois fragile, dur, il y a une certaine opacité chez lui. C'est un acteur extrêmement fin, sensible. C'est un vrai plaisir de tourner avec lui", s'est-elle emballée. Modestement, l'actrice de 64 ans, dont la carrière a largement de quoi impressionner, "espère" ne pas avoir intimidé son partenaire de jeu. "Il n'y a pas de quoi s'étourdir. Si je m'étourdis trop, qu'est-ce que je fais ? Je reste en haut de la montagne et je m'arrête ?", demande-t-elle. Et d'ajouter : "Vous savez, quand on arrive au sommet, le plus difficile n'est pas d'y rester, c'est généralement d'en descendre".

>> Regardez la bande-annonce d'Eva :