Intermittents : Valls décrit un "système arrivé à bout de souffle"

  • A
  • A
Intermittents : Valls décrit un "système arrivé à bout de souffle"
@ CAPTURE ECRAN BFMTV
Partagez sur :

SORTIE DE CRISE ? - Le Premier ministre, Manuel Valls, a annoncé lundi des décisions sur les intermittents du spectacle d'ici à la fin de la semaine. 

Manuel Valls a annoncé des décisions sur les intermittents du spectacle d'ici à la fin de la semaine. Le Premier ministre, invité de France Info lundi, a indiqué qu'il attendait les propositions du médiateur, le député Jean-Patrick Gilles, "pour prendre un certain nombre de décisions". Le Premier ministre envisage à terme une remise à plat de leur régime. Qu'il a critiqué sans détour.

Un système "à bout de souffle". "Nous avons besoin de ces hommes, de ces femmes, de ces artistes qui font vivre partout la culture", a affirmé Manuel Valls, "mais sous doute il faudra aller plus loin que ce système arrivé à bout de souffle", a-t-il déclaré, précisant qu'il faudrait agir "avec méthode, en prenant le temps". Si le Premier ministre veut mettre un point final à un conflit récurrent, il veut pour l’heure : "trouver une solution immédiate" pour "préserver le dialogue social, les accords entre partenaires sociaux mais aussi ouvrir une voie d'espoir pour les intermittents du spectacle".

La pression ne retombe pas. Les intermittents ont appelé à une nouvelle journée d'action nationale, lundi, avec des rassemblements prévus à Paris et des grèves. La CGT, fer de lance du combat des intermittents, demande au gouvernement de ne pas agréer l'accord signé en mars par le patronat et trois syndicats (CFDT, FO, CGT) qui durcit les conditions d'indemnisation des chômeurs, dont les intermittents. 

sur-le-meme-sujet-sujet_scalewidth_460_scalewidth_460-1_scalewidth_460

Festival d'Avignon : "vers une annulation" si l'accord sur les intermittents est maintenu

"C'est toute la ville d'Avignon qui va souffrir si le festival n'a pas lieu"

GROGNE - Intermittents : menace sur les festivals

POLEMIQUE - A Avignon, peur sur le festival