Harcèlement, bas salaires : les actrices d’Hollywood en colère

  • A
  • A
Harcèlement, bas salaires : les actrices d’Hollywood en colère
@ AFP
Partagez sur :

Depuis six mois, de plus en plus de voix s'élèvent pour dénoncer le sexisme qui règne dans l'industrie cinématographique américaine.

On se souvient de l'actrice Patricia Arquette, venue recevoir l'Oscar du meilleur second rôle pour Boyhood, en 2015, déclarant sur scène : "c'est le moment de réclamer le même niveau de rémunération pour les femmes aux Etats-Unis". L'actrice a profité de sa présence sur scène pour dénoncer le sexisme qui règne à Hollywood. La question de la disparité salariale entre hommes et femmes a fait les gros titres l'an dernier après un piratage du studio Sony Pictures Entertainment. On avait alors appris que l'actrice lauréate d'un Oscar, Jennifer Lawrence, était moins bien payée que son collègue masculin dans le film American Bluff. Depuis longtemps, les actrices d'Hollywood expriment leur ras-le-bol et se plaignent, notamment, des disparités de salaires entre hommes et femmes.

Ashley Judd, une voix de plus contre le harcèlement à Hollywood. Dernière voix à s'être élevée ? Celle d'une actrice, Ashley Judd, qui vient de révéler avoir été harcelée par un des grands noms du cinéma. La comédienne a raconté dans le magazine Variety qu'un des patrons les plus connus et admirés d'Hollywood l'avait harcelée à la fin des années 90 dans la suite d'un hôtel. Après lui avoir faire comprendre qu'elle ne répondrait pas à ses avances, il lui a demandé si elle pouvait le regarder prendre sa douche. "Je ne me rendais pas compte à l'époque de ce qui m'arrivait, raconte l'actrice de 47 ans. Cela m'a pris des années pour que je prenne rétrospectivement la mesure de cet incident, et que je réalise que c'était quelque chose de profondément immoral et illégal."

Cette année, beaucoup de stars clament : "plus jamais". Le cas d'Ashley Judd n'est pas isolé. La dénonciation du sexisme à Hollywood existe depuis plus d'un demi-siècle. Mais aujourd'hui, les stars osent s'exprimer et le font même de plus en plus. Des actrices très en vue comme Meryl Streep, Emma Watson ou encore Gwyneth Paltrow sont intervenues ces derniers jours, mettant cette question sur la table. Les femmes d'Hollywood ne veulent plus endurer ce genre de comportement ou être traitées comme des citoyens de seconde zone devant les caméras et le font savoir. Kirsten Schaffer, directrice du groupe de pression "Women in Film", s'est réjouie que "beaucoup plus de femmes se soient exprimées publiquement contre le sexisme ces six derniers mois ". Elle estime pourtant qu'il reste beaucoup à faire avant de briser le plafond de verre d'Hollywood.

"Les chiffres n'ont pas changé depuis 20 ans." Selon un rapport du Center for the Study of Women in Television and Film à l'université de San Diego en Californie, seuls 7% des 250 plus grands films en 2014 ont été réalisés par des femmes. Et les chiffres ne sont pas meilleurs pour les autres emplois derrière la caméra, que ce soit pour les scénaristes, les producteurs ou les monteurs. "Les chiffres n'ont pas changé depuis 20 ans", explique Martha Lauzen, directrice générale du centre. "La sous-représentation des femmes à l'écran et derrière l'écran est un problème depuis les années 1940. Mais ce qui est nouveau c'est que ces personnes connues sont à l'aise désormais pour en parler (...) aidées par l'air du temps, favorable à une plus grande diversité."