Google Books ne plaît pas à Sarkozy

  • A
  • A
Google Books ne plaît pas à Sarkozy
Partagez sur :

Nicolas Sarkozy et Frédéric Mitterrand se sont montrés très méfiants au sujet du nouveau projet du géant américain.

Google et son projet Google Books, qui numérise des livres pour les mettre gratuitement à la disposition des internautes, est loin de séduire le président de la République. Mardi, Nicolas Sarkozy s'est montré très méfiant vis-à-vis du géant google, sans toutefois le nommer. "Il n'est pas question de nous laisser déposséder de notre patrimoine au bénéfice d'un grand opérateur aussi sympathique soit-il, aussi important soit-il, aussi américain soit-il. Il n'est pas question que ce que des générations et des générations ont produit en langue française, nous nous en laissions déposséder simplement parce qu'on ne serait pas capable de mobiliser l'argent nécessaire pour faire nous-mêmes un travail de numérisation".

Le président français a souligné que ce serait une des ambitions du grand emprunt national, estimant que la France ne devait pas seulement renforcer son réseau internet, mais également se pencher sur la question du contenu et, notamment de la numérisation de son patrimoine.

La veille, c'est le ministre de la Culture Frédéric Mitterrand qui s'est opposé au projet, à l'issue d'une rencontre avec David Drummond, le vice-président et directeur juridique de Google. S'il n'est pas contre des partenariats public-privé, il a néanmoins rappelé "l'attachement de la France aux droit de la propriété intellectuelle".

Ce vaste projet de numérisation de livres a débuté aux Etats-Unis en 2004. Les maisons d'édition sont en général contre ce projet, estimant qu'elles sont les grandes perdantes d'un point de vue financier. Les éditions du Seuil ont ainsi porté plainte contre google pour "contrefaçons" en septembre dernier.

Les bibliothèques restent par contre beaucoup plus favorables à cette idée. Google leur propose en effet d'assurer gratuitement la numérisation de leurs fonds anciens, une opération coûteuse en raison du nombre important d'ouvrages et de leur fragilité. La prestigieuse BNF est depuis quelques mois en négociation avec le géant du web. La Bibliothèque municipale de Lyon a quand à elle déjà franchi le pas il y a quelque semaines, en commençant la numérisation pour google de 500.000 de ses livres libres de droits.