Figure du théâtre libertaire, Armand Gatti s'éteint à l'âge de 93 ans

  • A
  • A
Figure du théâtre libertaire, Armand Gatti s'éteint à l'âge de 93 ans
Tour à tour résistant, journaliste, cinéaste et auteur de théâtre, Armand Gatti est décédé jeudi à l'âge de 93 ans.@ ANNE-CHRISTINE POUJOULAT / AFP
Partagez sur :

"Il a traversé le siècle en homme libre et a consacré son existence à la défense des causes qui lui semblaient justes", a réagi le président François Hollande. 

Homme aux mille vies, tour à tour résistant, journaliste, cinéaste et auteur de théâtre, Armand Gatti est décédé jeudi à l'âge de 93 ans, laissant derrière lui une oeuvre engagée, novatrice et marquée par les expériences collectives.

Un homme "libre". "Il a traversé le siècle en homme libre et a consacré son existence à la défense des causes qui lui semblaient justes", a réagi le président François Hollande dans un communiqué. L'homme de théâtre et de cinéma est décédé jeudi matin à Saint-Mandé où il était hospitalisé pour une opération bénigne.

Résistant en Corrèze. Né à Monaco le 26 janvier 1924 de parents émigrés italiens (père éboueur, mère femme de ménage), Sauveur Dante Gatti de son vrai nom, connaît une enfance pauvre, et tout en gagnant sa vie très jeune, commence à écrire poésie et théâtre. En 1942, il s'engage comme résistant en Corrèze. Arrêté l'année suivante, déporté, puis évadé, il rejoint Londres puis prend part à la campagne de France comme parachutiste. Cette expérience va considérablement nourrir son oeuvre.

Journaliste, metteur en scène, homme engagé. Après la guerre, il se tourne vers le journalisme et remporte le prix Albert-Londres en 1954 pour une enquête sur les dompteurs de fauves avant de se consacrer exclusivement au théâtre à la fin des années 50. C'est le metteur en scène Jean Vilar qui monte en 1959 sa première pièce au TNP, "Crapaud-buffle". Obnubilé par le besoin de toucher le public populaire, Armand Gatti l'insoumis renonce rapidement au théâtre traditionnel et multiplie à partir de 1968 les expériences, auprès d'immigrés, délinquants, défavorisés et détenus, dans des ateliers de création populaire, menés à travers la France.