Fary : "après Charlie, les gens ont eu besoin de nous", les humoristes

  • A
  • A
Partagez sur :

Petit roi du stand-up, l'humoriste Fary raconte sur Europe 1 comment il a été repéré par... sa prof d'histoire-géo. 

INTERVIEW

Fary Brito, 24 ans, a été repéré il y a cinq ans par sa prof d'histoire géo. Son humour réputé grinçant remplit les salles, et notamment celle du Point Virgule où il se produit en janvier dans un stand-up mis en scène par Kader Aoun. 

Aucune barrière. Homosexualité, voile... le jeune humoriste ne s’interdit aucun sujet. "La seule limite c'est la manière dont on le dit", explique-t-il. Après les attentats, il a observé que son public s'était crispé, et était en demande d'humour. Selon lui, "les gens ont besoin de nous à ces moments là. Ils ont envie de rire, de désamorcer tout ça." Par rapport au one-man-show, le stand-up a de particulier qu'il favorise les interactions avec le public. "Le stand-up c'est le 4e mur dans le théâtre, c'est montrer qu'on est en discussion directement avec le public", résume-t-il. Mais attention, pas d'impro pour autant, "dans les stand-up, la moindre pause, le moindre mot est prévu..." 

"Pertinente insolence". S'il est passé par le Cours Florent ou le Jamel Comedy Club, ce petit roi du stand-up a débuté en classe, jusqu'à se faire repérer par sa prof d'histoire géo. "Elle me trouvait pertinent dans ma manière d'être insolent en classe", se souvient Fary, qui confie avoir commencé très jeune à écrire des sketchs. "Elle trouvait ça malin et ça la faisait rire. Elle m'a poussé à monter sur scène, c'est la première personne qui m'a fait comprendre que j'avais un talent particulier et que ça pouvait devenir mon métier."