Eva Green : "Burton rend hommage à ces gens singuliers, il en fait des héros"

  • A
  • A
Partagez sur :

L'actrice revient dans les salles obscures dans le nouveau film de Tim Burton, Miss Peregrine et les enfants particuliers. Un nouveau rôle de femme forte à créditer à sa carrière internationale.

INTERVIEW

Eva Green, l'actrice française qui tourne beaucoup à l'étranger - on l'a vue en James Bond girl, dans 300, naissance d'un empire ou encore dans un Wong Kar-Wai - est à l'affiche du nouveau film de Tim Burton. Elle incarne Miss Peregrine, "une Mary Poppins un peu barrée", qui s'occupe dans un manoir d'"êtres particuliers" aux pouvoirs étranges. Et elle peut elle-même se transformer en oiseau. Elle était invitée pour l’occasion sur Europe 1 dans l’émission Un dimanche de cinéma.

Retour aux origines pour Burton. Le scénario prend appui sur un roman de Ransom Riggs pourvu "de beaucoup de photos", qui donnent un côté obscur, solitaire, "un peu victorien, qui était parfait pour l'univers de Tim Burton, assez lyrique, poétique, un peu dingue", décrit Eva Green. Malgré les décors fous et psychédéliques, le film n'a pas été tourné sur fond vert mais "à Anvers, dans une maison de style gothique avec un parc avec des arbustes en forme de centaures ou dinosaures. Il fallait se pincer toutes les deux secondes !"

Ces formes sculptées font penser à Edward aux mains d'argent. L'actrice trouve d'ailleurs que Miss Peregrine fait écho aux films d'origine du réalisateur, comme Big Fish, où les personnages sont un peu marginaux. "Burton rend hommage à ces gens singuliers, il en fait des héros, les rend beaux." 

Dans le prochain Polanski. A l'inverse de sa mère Marlène Jobert, Eva Green choisit souvent des rôles de femmes fortes, voire destructrices. "Je crois que je suis toujours assez timide. J'ai fait des cours de théâtre pour canaliser mes émotions et c'est là que j'ai découvert la passion de jouer." Ces premiers rôles sont Lady Macbeth, Cléopâtre, Mary Tudor, des choses extrêmes, "des choses très denses, extrêmement jubilatoires".

Son personnage dans James Bond fait basculer sa carrière. "C'était un rôle assez riche et les gens se souviennent de moi pour Vesper Lynd". L'actrice aimerait aussi beaucoup tourner en français. "Peut-être que les Français ne pensent pas à moi et que j'ai cette image sophistiquée, mais j'adorerais." A défaut d'un film français, elle tournera dans la langue de Molière dans le prochain Polanski.