Et si vous visitiez le Vatican d'un point de vue "gay" ?

  • A
  • A
Et si vous visitiez le Vatican d'un point de vue "gay" ?
@ AFP
Partagez sur :

TOURISME - Quiiky, une agence italienne de tourisme a conçu des visites guidées pour montrer l'influence de la sexualité des peintres sur leur esthétique. 

"Libre de voyager comme tu es", c'est le slogan de Quiiky, une agence italienne de tourisme qui propose du "tourisme Gay et Lesbien", comme elle l'explique sur son site internet. Fondée en 2007, l'agence offre, depuis peu, des visites d'un nouveau genre du musée du Vatican, à Rome, rapporte Le Guardian. Le thème proposé ? Montrer en quoi l'homosexualité de certains des plus grands artistes de la Renaissance, de Michel-Ange à Léonard de Vinci, a pu influencer leurs œuvres.

"The Untold History". Ces visites, organisées depuis le mois de novembre par Quiiky, sont appelées "The Untold History", ("L'histoire jamais révélée"). "Pour comprendre les héros de l'Antiquité et le travail des artistes, il est essentiel de s'intéresser complètement à eux, en n'oubliant rien de leur vie privée", explique le directeur trentenaire de l'agence, Alessio Virgili, au New York Times. Les guides de l'agence s'efforcent ainsi de montrer l'influence de la sexualité des peintres sur leur art.

L'idée que Michel-Ange, Léonard de Vinci et peut être aussi Le Caravage étaient homosexuels est acquise pour de nombreux historiens. Une thèse que l'Eglise catholique a pourtant longtemps choisi d'ignorer et qui reste, pour certains encore aujourd'hui, sujette à débat, rappelle Le Guardian.

Thématique gay. Michel-Ange était, selon Alessio Virgili, "un fervent Catholique mais aussi, un homosexuel. Le sentiment de culpabilité et le conflit intérieur qui l'habitaient se perçoit dans son travail", raconte encore le directeur de Quiiky, donnant quelques détails sur l'approche proposée par son agence : "Devant la fresque du Jugement Dernier dans la Chapelle Sixtine, nos guides montrent les deux hommes en haut à droite qui s'embrassent pour célébrer l'ascension au paradis". Les guides de l'agence évoquent encore la relation entre Léonard de Vinci et son disciple Gian Giacomo Caprotti, alias 'Salai', dont la beauté androgyne a inspiré plusieurs représentations du maître.

Les visites proposées par Quiiky n'ont pas "l'approbation officielle du Vatican", mais l'agence "n'a reçu aucune plainte depuis les lancement des visites", assure son directeur. D'autres visites autour d'une thématique gay sont aussi organisées à Milan.