"Elles" prennent le pouvoir au centre Pompidou

  • A
  • A
"Elles" prennent le pouvoir au centre Pompidou
Partagez sur :

A partir de mercredi 27 mai, le centre George Pompidou réunit ses collections au féminin, toutes disciplines confondues. Le nouvel accrochage thématique (le 3e après "Big Bang" en 2005 et "Le mouvement des images" en 2006-2007) a été baptisé "elles@centrepompidou".

Frida Kahlo, Sonia Delaunay, Annette Messager, Louis Bourgeois, Niki de Saint Phalle, Orlan, Diane Arbus, Cindy Sherman... Et bien d'autres moins célèbres sont à l'honneur à partir du 27 mai au Centre George Pompidou. Le visiteur pourra admirer plus de 500 oeuvres de quelque 200 artistes du début du XXe siècle à nos jours, toutes disciplines confondues, peinture, sculpture, architecture, photographie, design, vidéo..., réparties selon sept thématiques : les pionnières, les historiques, les physiques, les eccentriques, les domestiques, les narratives et les immatérielles.

20-Richier-300

L'exposition affiche d'entrée la couleur avec cette affiche des Guerrilla Girls : "Les femmes doivent-elles être nues pour entrer au Met ?" (Metropolitan Museum de New York, ndlr). Le groupe d'artistes féministes radicales de New York poursuit par ces chiffres interpellant : "Moins de 3% des artistes dans les sections d'art moderne sont des femmes mais 83% des nus sont féminins". Le corps féminin, sa représentation, ses stéréotypes et son utilisation sont interrogés notamment par l'artiste Orlan avec ses "MesuRages" (où son propre corps sert d'unité de mesure d'un lieu) ou par Jana Sterbak, avec "Vanitas: robe de chair pour albinos anorexique", une robe réalisée en 1987 en viande de boeuf crue, aujourd'hui desséchée. Les artistes commentent leurs oeuvres dans des plaquettes développées et plusieurs d'entre elles viendront à la rencontre du public.

Parallèlement, un site internet (http://elles.centrepompidou.fr), réalisé en collaboration avec l'INA (Institut national de l'Audiovisuel), permet d'approfondir la visite avec une cinquantaine de portraits d'artistes en vidéo, une centaine d'oeuvres majeures présentées dans le musée, des archives de l'INA inédites sur internet et un blog relayant les événements associés à "elles@centrepompidou" (conférences, visites d'écrivains...)