Dutronc : Gainsbourg "me détestait, je le détestais"

  • A
  • A
Dutronc : Gainsbourg "me détestait, je le détestais"
@ Europe 1
Partagez sur :

INTERVIEW E1 - Jacques Dutronc était l'invité exceptionnel samedi de Nikos Aliagas dans Sortez du cadre. 

L'homme s'est toujours fait rare dans les médias. C'est donc un moment exceptionnel que vous a proposé Nikos Aliagas samedi matin sur Europe 1 dans Sortez du cadre : une rencontre avec Jacques Dutronc dans sa villa en Corse. L'artiste se confie au micro de Nikos à l'occasion de la sortie le 30 mars de l'album-hommage Joyeux anniversaire M'sieur Dutronc

L'interprète de L'opportuniste et des Cactus revient sur sa carrière, de la période Salut les Copains à l'île de Beauté où il vit désormais, en passant par ses amitiés avec Johnny Hallyday mais aussi avec Serge Gainsbourg. 





"C'est Françoise qui me l'a fait rencontrer". Quand on lui parle de ses "amis artistes", "les vrais", Dutronc réplique : "le choix va être très rapide". Gainsbourg par exemple ? L'artiste confirme. "C'est Françoise (Hardy, sa femme, ndlr) qui me l'a fait rencontrer et je le détestais". "Mais c'était réciproque", ajoute-t-il. "C'est pour ça que je le détestais puisqu'il me détestait". Et l'artiste de comparer cette amitié au public quand il est sur scène : "si on sent que les gens vous aiment, on les aime".

"Françoise voulait absolument que je le rencontre", se rappelle Dutronc alors que ni lui, ni Gainsbourg ne souhaitaient faire connaissance. Puis, "ça s'est fait". Les deux hommes se lient alors d'amitié au point que Serge Gainsbourg rend visite à Dutronc en Corse.

Serge Gainsbourg, agent de la circulation. L'auteur de Et moi, et moi et moi se remémore alors l'été où Gainsbourg s'est amusé à faire la circulation sur l'île Rousse, au nord de la Corse : "Serge a sifflé, il a fait un embouteillage gigantesque". Jacques Dutronc avance que "sans lui, c'était déjà épouvantable" mais "avec lui, ça montait jusqu'à 20 kilomètres plus loin". Résultat, "ça a fini à la gendarmerie", autour d'"un barbecue" et "plein d'enfants". Gainsbourg était alors "dieu le père", selon Dutronc, "il avait tous les enfants à ses pieds". 

>> LIRE AUSSI - Celui qui a découvert Dutronc, Hardy et Halliday est mort 

>> ECOUTER AUSSI - Histoire de la chanson française : Et moi et moi et moi