David Bowie, un nouvel album surprenant

  • A
  • A
David Bowie, un nouvel album surprenant
@ AFP
Partagez sur :

Avec Blackstar, sa nouvelle production, dans les bacs vendredi, le rockeur se laisse aller à de surprenantes expérimentations jazz. 

Mise à jour : lundi 11 janvier, trois jours après la sortie de ce nouvel album, un message publié sur ses comptes officiels sur les réseaux sociaux a annoncé la mort de la star britannique à l'âge de 69 ans. Il se battait contre un cancer depuis 18 mois.

David Bowie n'a pas fini d'innover. Le célèbre rockeur sort vendredi son 25e album, Blackstar, le jour même de son 69e anniversaire. Le Britannique est toujours décidé à surprendre, en se laissant aller à de séduisantes expérimentations jazz. Il y a trois ans, c'est déjà le jour de son anniversaire que le "Thin Duke" avait choisi pour sortir de longues années de silence, avec la chanson Where are we now ?. Ce titre évoquant ses années "berlinoises" avait ranimé une flamme que certains jugeaient vacillante.

Des paroles sombres. Son nouvel opus, placé sous le signe d'une mystérieuse étoile noire ("Blackstar"), est traversé de batteries épileptiques, de coulées et d'explosions de saxophones (le premier instrument de Bowie) et d'une voix de velours diffusant tantôt la douceur tantôt une sourde inquiétude. Les fans ont aussi eu pu découvrir il y a quelques semaines le titre Blackstar, morceau de bravoure de dix minutes tiré du générique écrit par la star pour la série policière franco-britannique Panthers. Cette chanson introductive donne le ton de l'ensemble du disque avec ses paroles sombres ("Au jour de l'exécution/Seules les femmes s'agenouillent et sourient") et ses différentes ambiances, allant du free-jazz aux sonorités "orientalisantes" en passant par des allures de "messe noire". 

Bowie ne vise clairement pas le tube mais évite de se perdre dans un album trop expérimental ou trop pointu, en se laissant aller à l'occasion à ses penchants rock et pop. Il flotte ainsi dans l'intro de Lazarus un parfum de rock "cold wave" des années 80, quelques résonances hip hop dans Girls Loves Me et une belle guitare mélodique dans le titre final, I Can't Give You Everything ("Je ne peux pas tout te donner").

Le nouveau clip de David Bowie, Lazarus