Dans la discothèque de Frédéric Taddeï

  • A
  • A
Partagez sur :

Chaque dimanche, une voix d'Europe 1 fait entrer les auditeurs dans sa discothèque et explique ses coups de cœur. 

Chaque soir, il dirige une chorale d'invités dans le Europe 1 Social Club. Cette fois, Frédéric Taddeï ne donne pas la parole mais dévoile ses titres phares et explique ses choix.

  • Sing me softly of the blues de Karin Krog et Archie Shepp

"C'est un morceau de 1976 qui me remue considérablement. C'est un disque que j'écoutais beaucoup dans les années 80, à l'époque en vinyle, et je l'ai retrouvé il y a trois, quatre ans maintenant et je l'écoute sans arrêt. Archie Shepp est un des derniers grands encore vivant du jazz, il a 80 ans. Karin Krog est norvégienne, elle a 80 ans aussi. Le jazz, pour moi, c'est l'essentiel, c'est ce que j'écoute le plus, c'est ce qui est à la base de toutes les musiques populaires du XXe siècle. C'est la musique qui m'inspire le plus, que je trouve la plus riche. Et en même temps, elle est morte, on n'invente plus dans le jazz."

  • La The nana de Léo Ferret

"C'est très érotique La The nana. Je me souviens du 45 tours des années 70. Il était à l'époque accompagné par le groupe Zoo, c'était les débuts de la pop française. C'est sa meilleure période entre C'est extra et Avec le temps et j'adorais cette chanson, je la trouvais très érotique : "la jupe ras-le-bonbon", "elle a du vison en haut des quilles", "l'eau courante au fond de la bouche". C'est une description de femme absolument fascinante. Pour moi, c'était la femme.

Et puis un jour je l'ai rencontrée, c'est le portrait craché de ma femme, Claire Nebout, qui est actrice. Et je me suis dit, c'est la the nana ! Je lui ai dit tout de suite, ça l'a fait plutôt rire. Elle a trouvé que c'était plutôt flatteur et cela fait 25 ans qu'on est ensemble maintenant. J'ai l'impression de rentrer tous les soirs et de revoir la the nana."

  • Who's gonna save my soul de Gnarls Barkley

"C'est une chanson de la fin des années 2000. Je l'écoute constamment. Ils n'ont rien fait d'autre, ça n'a aucun intérêt ce qu'ils font sauf cette chanson que je trouve fantastique. Je l'ai entendue la première fois en Indonésie et elle ne m'a plus quitté. Elle est terriblement mélancolique et en ce moment, je suis plutôt mélancolique donc elle me convient tout à fait.

Je crois qu'elle raconte une rupture sentimentale, ce n'est pas du tout mon cas, mais qui va sauver mon âme (le titre traduit, ndlr), toute cette idée de ce que je vais devenir demain, comment est-ce qu'on racontera mon histoire, toute cette idée très intime est, en ce moment, quelque chose qui me poursuit pas mal. Je trouve cette chanson très jolie."