#Critweet - The Tale of Tales : "De l'outrance, une certaine gueule, mais bof!"

  • A
  • A
#Critweet - The Tale of Tales : "De l'outrance, une certaine gueule, mais bof!"
Partagez sur :

CANNES 2015 - Bruno Cras, journaliste ciné à Europe 1, nous donne son avis sur le dernier Matteo Garrone, en lice pour la Palme d'Or.

Matteo Garrone, connu notamment pour Gomorra, film implacable et impressionnant adapté du livre de Roberto Saviano sur la mafia napolitaine, surprend le Festival avec The Tale of Tales, ("Le Conte des contes"), inspiré d'histoires italiennes. Son film, orgiaque, projeté jeudi à Cannes, est en lice pour la Palme d'Or. Bruno Cras nous donne son avis, à la sortie de la séance.

"Une princesse, un ogre, 2 monstres, 3 rois".The Tale of Tales se déroule dans trois royaumes. D'un côté, deux rois différents, dont l'un est incarné par Vincent Cassel, de l'autre une reine, jouée par l'actrice libano-mexicaine Salma Hayek. Le film est un "hommage aux contes" et comporte toute "l'outrance" du genre, assure Bruno Cras, qui détaille, à titre d'exemple, quelques scènes marquantes. "L'un des rois doit éventrer un monstre marin pour offrir son cœur et le donner à manger à sa femme afin qu'elle tombe enceinte. On voit aussi un roi nain qui élève une puce. Le minuscule animal, abreuvé de sang, va devenir une créature géante qui finira par mourir."

Des scènes, "assez lourdes à digérer". Les images, puissantes, plantent le décor, mais l'ensemble est finalement "assez sanglant et faussement naïf, avec des décors en carton-pâte", selon notre journaliste. Verdict ? "Le film a une certaine allure mais on ne comprend pas vraiment son enjeu." A noter aussi : certaines scènes –très crues- sont "assez lourdes à digérer", assure-t-il.