Comment Alexandre Jardin veut "injecter la poésie d'un roman dans la vie réelle"

  • A
  • A
Voir la vidéo sur Dailymotion
Partagez sur :

Chez Laurence Boccolini, l'écrivain évoque son dernier livre et le dispositif qu'il a mis en place avec l’application de rencontres Happn.

ÊTES-VOUS PRÊTS À JOUER LE JEU ?

Dans son dernier roman, Double cœur, Alexandre Jardin raconte l'histoire d'une confrérie adepte de l'amour fou, de la relation amoureuse comme d'une aventure. Une communauté qu'il tente de faire réellement exister, grâce à l'application de rencontres Happn, comme il nous l'explique chez Laurence Boccolini lundi.

Re-créer la communauté des "Double-Cœurs". "Le peuple de l'amour fou", c'est ainsi qu'Alexandre Jardin nomme "la communauté des Double-Coeurs" dans son roman. Et pour faire encore plus vrai que nature, Alexandre Jardin s'est lancé un pari : tenter de recréer cette communauté dans la réalité. "En cours d'écriture, je suis allé voir le fondateur de l'application Happn. Je lui ai demandé : comment pourrait-on faire pour que les lecteurs de mon livre se retrouvent et 'finissent par faire des bébés' ?", raconte l'écrivain au micro d'Europe 1.

>> Êtes-vous prêts à jouer le jeu ? Tous les jours de 16h à 17h avec Laurence Boccolini.  Retrouvez le replay de l’émission ici

"C'est une expérience de fou". Avec l'aide d'Happn, il propose à ses lecteurs et à ceux qui sont d'accord avec sa vision de l'amour, d'intégrer "la carte de Tendre des Double-Cœurs" aux photos de leur profil utilisateur Happn. L'objectif ? Qu'ils se reconnaissent entre eux et que la communauté fictive, décrite dans le livre, devienne une réalité, que les personnes se donnent rendez-vous, notamment lors des séances de signatures de l'auteur. "L'idée, c'est que l'on se retrouve dans des librairies", détaille Alexandre Jardin. "C'est une expérience de fou qui a démarré il y a trois jours maintenant", décrit le romancier. Fort de la communauté française d'utilisateurs de l'application de rencontres, Alexandre Jardin espère réussir son pari pour "injecter la poésie d'un roman dans la vie réelle".