Cinéma : "Faut pas lui dire", "Primaire", "Nocturnal Animals" et "Quelques minutes après minuit", quatre films à l'épreuve des critiques

  • A
  • A
Partagez sur :

Chaque dimanche, Mathieu Charrier et Bruno Cras critiquent des films récents, accompagnés de confrères journalistes. Verdict ! 

L'AVIS DE

Quel(s) film(s) aller voir ? Les deux spécialistes cinéma d'Europe 1, Mathieu Charrier et Bruno Cras, accompagnés cette semaine de Stéphanie Belpeche du Journal du dimanche et de Caroline Vié de 20 Minutes, livrent leurs impressions sur trois sorties cinéma, dans l'émission Un dimanche de cinéma. Sur le gril : Faut pas lui dire de Solange Cicurel, Primaire d'Hélène Angel, Nocturnal Animals de Tom Ford et Quelques minutes après minuit de Juan Antonio Bayona.


  • Primaire d'Hélène Angel, en salles depuis le 4 janvier

Le pitch : "Sara Forestier joue la professeure des écoles très vaillante d'une classe de CM2. Elle est bouleversée par l'arrivée de Sacha, abandonnée par sa mère, qu'elle va vouloir récupérer pour qu'il n'aille pas en foyer. Elle se bat dans son métier, pour cet enfant et dans sa vie privée."

>> L'avis de Bruno Cras : "C'est très bien fait. Il y a un côté documentaire, parce que c'est vraiment une classe au travail. Et à la fois, il y a une vraie dramaturgie, il y a des choses qui se passent. Même si ça a un petit air de déjà-vu, c'est revigorant et c'est un film qui donne de l'espoir en l'école."

>> L'avis de Caroline Vié : "J'ai une petite fille en CM2. Je trouve que ça correspond tout à fait à la réalité. Le film revalorise le travail des enseignants. C'est un film important, ne serait-ce que pour ça. On entend que les enseignants sont feignants, ce n'est pas le cas, ce film prouve qu'ils font du super boulot. Sara Forestier est épatante."

>> L'avis de Stéphanie Belpeche : "J'ai aimé le film mais le scénario part un peu dans tous les sens. On est dans un portrait de femme avec sa vie personnelle, dans le drame social avec ce gamin dont la mère l'abandonne et en même temps dans la chronique naturaliste à la Entre les murs. Le film navigue sans cesse entre ces trois aspects."

VERDICT : Bien.


  • Nocturnal Animals de Tom Ford, en salles depuis le 4 janvier

Le pitch : "C'est l'histoire de Suzan, jouée par Amy Adams, qui est galeriste à Los Angeles et s'ennuie un peu dans sa vie de bourgeoise. Elle reçoit un manuscrit signé par son ex-mari. Elle s'aperçoit que son mari s'y met un peu en scène. Il y a toute une histoire sombre dans ce manuscrit. D'une part, on va donc voir Suzan lire le manuscrit et en parallèle voir l'histoire du manuscrit portée à l'écran. Il y a une double structure narrative."

>> L'avis de Caroline Vié : "C'est le deuxième film de Tom Ford après Single Man. C'est formidable, très touchant. Il y a des scènes d'une violence inouïe. Il y a deux vies ratées, celle de Suzan, qui n'a pas fait forcément les bons choix, dont je suis moins fan. Et celle du personnage du manuscrit, qui lui aussi va avoir fait des choix hasardeux. La fiction et la réalité racontent l'histoire de personnages qui sont seuls, qui souffrent. C'est une réflexion sur la vie, avec des images sublimes."

>> L'avis de Stéphanie Belpeche : "Il est dans mon top 15 de l'année, dès janvier, avec sa structure narrative prodigieuse, entre réalité et fiction. On a aussi le mélodrame d'Amy Adams, entre passé et présent. C'est une fable existentielle extrêmement mélancolique, avec la création qui peut découler de la solitude et de la souffrance. C'est encore un très beau rôle pour Amy Admas, après Premier contact. Elle mérite une nomination aux Oscars."

VERDICT : A ne pas manquer. 


  • Faut pas lui dire de Solange Cicurel, en salles depuis le 4 janvier

Le pitch : "C'est une comédie avec Jenifer Bartoli et Camille Chamoux, notamment. Elle jouent l'histoire de quatre cousines qui s'entendent très bien. L'une d'entre elles va se marier, sauf qu'elles aperçoivent le mari embrasser un homme, ce qui va les mettre dans l'embarras..."

>> L'avis de Caroline Vié : "C'est le genre de films qui me laisse pantoise. Je trouve ça bête, d'une vulgarité hallucinante. Ce sont des clichés sur les femmes, c'est épouvantable. On essaie de loucher du côté des comédies américaines de Judd Apatow, qui ne sont qu'un tout petit peu plus finaudes. C'est navrant. Je n'ai pas ri une seule fois. Je ne m'identifie à aucun de ces personnages."

>> L'avis de Stéphanie Belpeche : "Je trouve ça extrêmement démonstratif et vulgaire, avec des situations tellement stéréotypées que tout est cousu de fil blanc depuis le début. Honnêtement, ces personnages sont détestables."

>> L'avis de Mathieu Charrier : "Pour moi, c'est un scénario AB Production, c'est Hélène et les garçons. Ce n'est pas une oeuvre de cinéma, mais je n'ai pas passé un mauvais moment. Je les trouve plutôt sympathiques les quatre cousines et Jenifer ne s'en sort pas trop mal dans ce rôle d'avocate corsetée dans sa vie et qui cherche un homme."

VERDICT : Si vous avez une heure et demie à perdre.


  • Quelques minutes après minuit de Juan Antonio Bayona, en salles depuis le 4 janvier

Le pitch : "Un petit garçon, dont la maman est en train de mourir parce qu'elle est gravement malade, qui a une grand-mère peu sympathique et, qui plus est, est un peu chahuté à l'école, converse avec un monstre qui ressemble à un gros arbre pendant la nuit. C'est onirique et fantastique."

>> L'avis de Caroline Vié : "Le gros arbre est Liam Neeson, dont le corps a été utilisé en motion capture. Cet arbre vient aider le garçon mais le secoue pour lui expliquer la vie et lui faire admettre l'impossible, à savoir la mort de sa maman. C'est un film sur le travail de deuil avant même la mort. C'est sombre, mais poétique, d'une poésie macabre. Felicity Jones est épatante dans le rôle de la maman. La mise en scène du réalisateur de L'Orphelinat et de The Impossible est sublime."

>> L'avis de Stéphanie Belpeche : "C'est rare de voir un film sur le travail du deuil alors que la personne n'est pas encore décédée. C'est encore plus douloureux, avec le chagrin, la colère, l'évitement. Cette métaphore de l'arbre géant est une sorte de psychanalyse. Ça peut être un film d'horreur pour enfants."

VERDICT : A voir.