Cinéma : "Arès", "Louise en hiver" et "Alliés", trois films à l'épreuve des critiques

  • A
  • A
Partagez sur :

Chaque dimanche, Mathieu Charrier et Bruno Cras critiquent trois films récents, accompagnés de confrères journalistes. Verdict ! 

L'AVIS DE

Les deux spécialistes cinéma d'Europe 1, Mathieu Charrier et Bruno Cras, accompagnés cette semaine de Danielle Attali du Journal du dimanche et de Alain Spira de Paris Match, livrent leurs impressions sur trois sorties cinéma dans l'émission Un dimanche de cinéma. Sur le grill : Arès de Jean-Patrick Benes, Louise en hiver de Jean-François Laguionie et Alliés de Robert Zemeckis.


  • Arès de de Jean-Patrick Benes, en salles depuis le 23 novembre

Le pitch : "En 2035, Paris est devenue une sorte de vaste camp de migrants. Les gens n'ont plus d'argent. Plus de la moitié de la population est au chômage et se divertit en regardant des combats de free fight jusqu'à la mort. Les laboratoires pharmaceutiques ont le pouvoir et la richesse puisqu'ils dopent ces combattants."

>> L'avis de Mathieu Charrier : "C'est un fil formidable, avec un vrai sens, un film d'action. On pense à énormément de références de films futuristes, mais là c'est un petit film français fait avec trois bouts de ficelle et c'est super crédible."

>> L'avis de Danielle Attali : "Film fauché mais qui a du style. Il a réussi à créer un vrai climat anxiogène. Ce sont les jeux du cirque, des gladiateurs du futur, un futur très proche, c'est dans 20 ans, demain. C'est l'ambiance, la lumière, les décors, l'écriture du scénario qui nous embarquent."

>> L'avis d'Alain Spira : "Je suis d'accord, d'autant que les films de genre français sont rarement bons, à part quand il y a des grosses machineries à la Besson. Le budget était ici de cinq millions. C'est très réussi parce que ce n'est pas un film de science-fiction mais d'anticipation. Le film anticipe de quelques années tout ce qui pourrait nous arriver, c'est-à-dire que toutes ces tours de la Défense, comme jadis les châteaux forts, seront les lieux des nouveaux seigneurs en costume-cravate. Au pied de ces gratte-ciel, il y a les pauvres, les chômeurs. Pour reprendre le slogan "des pains et des jeux", là c'est surtout des jeux. C'est un film politique aussi, pas seulement de distraction, parfois un peu bourrin."

>> L'avis de Bruno Cras : "Je trouve ça assez remarquable. Il y a beaucoup d'inventivité, même sur la forme. La Tour Eiffel est entourée d'un espèce d'anneau publicitaire. Avec peu de choses, il crée vraiment un futur tout à fait crédible. C'est très violent mais c'est de la bonne baston."

VERDICT : A voir


  • Louise en hiver de Jean-François Laguionie, en salles depuis le 23 novembre

Le pitch : "C'est un film d'animation pour adultes, l'histoire de Louise, une vieille dame de 75 ans qui est dans une station balnéaire sur la côte normande. Elle rate son train et va se retrouver toute seule dans cette ambiance jolie et mélancolique, avec le sable, la pêche, les feuilles d'automne."

>> L'avis de Bruno Cras : "C'est une très jolie réflexion sur la vieillesse, la solitude, poétique, onirique."

>> L'avis de Danielle Attali : "J'ai beaucoup aimé. C'est une suite d'aquarelles. C'est très délicat et c'est aussi un film sur la liberté parce que cette vielle dame avec son chien, elle est abandonnée. Elle a des enfants, et jamais ils ne vont l'appeler. Personne ne s'inquiète de sa disparition et elle va prendre sa vie en main. Elle va se construire une cabane, va se débrouiller pour manger, pour pêcher. Ce discours sur la liberté et cette joie de vivre en nuances m'a beaucoup plu. C'est un film qui reste en mémoire."

>> L'avis d'Alain Spira : "C'est un joli film à l'ancienne. On voit même le grain du Canson. La voix off de Dominique Frot, la sœur de Catherine Frot, est grave, très belle, mais cette voix pèse sur le film à un moment. Ce qui m’intéresse, c'est qu'elle rate le dernier train et qu'elle se retrouve dans une station balnéaire désertée. Mais qu'il y ait du monde ou pas, même s'il y a une foule, on ne voit plus ces personnes âgées, ils n'existent plus. Les seuls êtres pour lesquels elle existe, c'est ceux qu'elle trouve sur la plage : les crabes, les mouettes et un chien. C'est beau mais c'est très plombant."

>> L'avis de Mathieu Charrier : "J'ai une grosse réserve sur la voix de Dominique Frot qui m'a fait un peu sortir du personnage. Alain l'a très bien résumé : c'est formellement très beau. C'est de la belle animation française comme on l'aime parce que le film a été fait en France et au Canada. Mais l'histoire m'a un peu moins touchée et je trouve surtout le film un peu lent. Il fait 1h20 et je me suis ennuyé."

VERDICT : mitigé.


  • Alliés de Robert Zemeckis, en salles depuis le 23 novembre

Le pitch : "En 1942 à Casablanca, un espion (Brad Pitt) rencontre une espionne (Marion Cotillard). Ils vont exécuter quelques Allemands de la kommandantur et vont être rapatriés à Londres où ils vont s'aimer. Dans la capitale britannique, on demande à Brad Pitt de vérifier si sa femme n'est pas une taupe allemande."

>> L'avis de Bruno Cras : "C'est un grand mélo, roman-photos, c'est Casablanca pour les nuls. Tout est lourd et téléphoné. On sait ce qui va se passer mais je défends Marion Cotillard."

>> L'avis de Danielle Attali : "C'est un gros nanar comme j'en ai rarement vus. C'est un scénario complètement débile. Ce film est ridicule d'un bout à l'autre."

>> L'avis d'Alain Spira : "C'est indéfendable. Au début du film, j'avais l'impression d'être dans OSS 117, sans Dujardin et sans l'humour, au premier degré. On ne croit pas du tout aux personnages ni à ce qui se passe. On reste en dehors du film et on s'ennuie. Marion Cotillard, j'aime beaucoup quand elle joue dans des films français, mais c'est un peu comme le camembert, ça ne s'exporte pas. Dès qu'elle joue dans un film américain, elle est recouverte d'un vernis glamour et est désincarnée."

>> L'avis de Mathieu Charrier : "Sur le papier, j'avais envie de le voir ce film. Je me suis dit qu'on allait revoir Les enchaînés d'Hitchcock, Casablanca, et effectivement, c'est complètement loupé."

VERDICT : A éviter (à tout prix) !