Charles Aznavour : "Je vote la plupart du temps pour quelqu'un qui pourrait être mon ami"

  • A
  • A
Partagez sur :

Alors qu'il s'apprête à remonter sur scène pour une tournée internationale, le chanteur partage avec Thomas Sotto son regard sur la société et la politique actuelle.

Il écrit, tous les jours, frénétiquement. Et puise son inspiration dans le quotidien, notamment "sur ce qu'il se passe en ce moment". Alors qu'il reprend le chemin de la scène et des tournées, Charles Aznavour explique à Thomas Sotto, pourquoi il n'est pas "très heureux" du climat qui règne en France aujourd'hui.

"Je comprends la peur, mais pas le rejet de l'autre". "Ce n'est plus notre manière de vivre, ce n'est pas notre pays", déplore l'artiste qui s'exprime régulièrement sur la jeunesse et les mouvements sociaux. "Aujourd'hui, l'égoïsme est devenu une vertu et je fais partie des gens qui sont devenus égoïstes", admet-il. Interrogé sur la polémique autour de l'affiche anti-migrants de Béziers, le fils de migrants et d'apatrides d'origine arménienne avoue sa stupeur : "Ça me choque". "Je comprends la peur, mais pas le rejet de l'autre"

"Je vote pour quelqu'un qui pourrait être mon ami". En période de campagne électorale pour la présidentielle 2017 et alors que la primaire à droite bat son plein, Charles Aznavour explique écouter "ceux qui ont quelque chose à dire et qui le disent bien". Alors qu'Omar Sy reprochait récemment aux journalistes d'alimenter les polémiques en donnant la parole à ceux qui provoquent et caricaturent, le chanteur tempère en expliquant que parmi ceux "qui veulent être sur le fauteuil suprême, il y en a pas mal qui ont des choses à dire". Mais impossible de savoir pour l'artiste compter voter : "Je l'ai toujours après avoir voté, jamais avant".

"Je connais bien Hillary". Alors qu'il se rendra bientôt aux Etats-Unis pour démarrer sa tournée, le chanteur avoue sa préférence pour Hillary Clinton. "C'est pas politique, c'est humain", concède t-il. "Je suis pour Hillary parce que je la connais, on s'embrasse quand on se rencontre". Et d'avouer : "Je vote la plupart du temps pour quelqu'un qui pourrait être mon ami".