César 2017 : retrouvez le palmarès complet

  • A
  • A
César 2017 : retrouvez le palmarès complet
@ Capture d'écran Canal+.
Partagez sur :

Vendredi soir se tenait la 42ème cérémonie des César. Europe 1 vous propose de retrouver le palmarès complet.

>> Meilleur film : Elle de Paul Verhoeven

Étaient aussi nommés : Divines de Houda Benyamina, Frantz de François Ozon, Les innocentes d'Anne Fontaine, Ma loute de Bruno Dumont, Mal de pierres de Nicole Garcia, Victoria de Justine Triet

>> Meilleur réalisateur : Xavier Dolan pour Juste la fin du monde

Étaient aussi nommés : Houda Benyamina pour Divines, Paul Verhoeven pour Elle, Anne Fontaine pour Les innocentes, Bruno Dumont pour Ma Loute, Nicole Garcia pour Mal de pierres, François Ozon pour Frantz

>> Meilleure actrice : Isabelle Huppert dans Elle

Étaient aussi nommées : Judith Chemla dans Une vie, Marion Cotillard dans Mal de pierres, Virginie Efira dans Victoria, Marina Foïs dans Irréprochable, Sidse Babett Knudsen dans La fille de Brest, Soko dans La danseuse

>> Meilleur acteur : Gaspard Ulliel dans Juste la fin du monde

Étaient aussi nommés : François Cluzet dans Médecin de campagne, Pierre Deladonchamps dans Le fils de Jean, Nicolas Duvauchelle dans Je ne suis pas un salaud, Fabrice Luchini dans Ma loute, Pierre Niney dans Frantz, Omar Sy dans Chocolat

>> Meilleure actrice dans un second rôle : Déborah Lukumuena dans Divines

Étaient aussi nommées : Nathalie Baye dans Juste la fin du monde, Valeria Bruni Tedeschi dans Ma loute, Anne Consigny dans Elle, Mélanie Thierry dans La danseuse

>> Meilleur acteur dans un second rôle : James Thierrée dans Chocolat

Étaient aussi nommés : Gabriel Arcand dans Le fils de Jean, Vincent Cassel dans Juste la fin du monde, Vincent Lacoste dans Victoria, Laurent Lafitte dans Elle, Melvil Poupaud dans Victoria

>> Meilleur espoir féminin : Oulaya Amamra dans Divines

Étaient aussi nommées : Paula Beer dans Frantz, Lily-Rose Depp dans La danseuse, Noémie Merlant dans Le ciel attendra, Raph dans Ma loute

>> Meilleur espoir masculin : Niels Schneider dans Diamant noir

Jonas Bloquet dans Elle, Damien Bonnard dans Rester vertical, Corentin Fila dans Quand on a 17 ans, Kacey Mottet Klein dans Quand on a 17 ans

>> Meilleur scénario original : Sólveig Anspach et Jean-Luc Gaget pour L'Effet aquatique

Étaient aussi nommés : Romain Compingt, Houda Benyamina et Malik Rumeau pour Divines, Sabrina B. Karine, Alice Vial, Pascal Bonitzer et Anne Fontaine pour Les Innocentes, Bruno Dumont pour Ma Loute, Justine Triet pour Victoria

>> Meilleur premier film : Divines de Houda Benyamina

Étaient aussi nommés : Cigarettes et Chocolat chaud de Sophie Reine, La Danseuse de Stéphanie Di Giusto, Diamant noir de Arthur Harari, Rosalie Blum de Julien Rappeneau

>> Meilleur film étranger : Moi, Daniel Blake de Ken Loach

Étaient aussi nommés : Aquarius de Kleber Mendonça Filho, Baccalauréat de Cristian Mungiu, La fille inconnue de Luc et Jean-Pierre Dardenne, Manchester by the sea de Kenneth Lonergan, Juste la fin du monde de Xavier Dolan, Toni Erdmann de Maren Ade

>> Meilleur film documentaire : Merci Patron ! de François Ruffin

Étaient aussi nommés : Dernières nouvelles du cosmos de Julie Bertucelli, Fuocoammare, par-delà Lampedusa de Gianfranco Rosi, Swagger d'Olivier Babinet, Voyage à travers le cinéma français de Bertrand Tavernier

>> Meilleure adaptation : Céline Sciamma pour Ma vie de Courgette, d'après le roman Autobiographie d'une courgette de Gilles Paris

Étaient aussi nommés : David Birke pour Elle, d'après le roman Oh... de Philippe Djian, Séverine Bosschem et Emmanuelle Bercot pour La Fille de Brest, d'après le livre Mediator 150 mg : combien de morts ? de Irène Frachon, François Ozon pour Frantz, d'après la pièce de théâtre L'Homme que j'ai tué de Maurice Rostand, Nicole Garcia et Jacques Fieschi pour Mal de pierres, d'après le roman Mal de pierres de Milena Agus, Katell Quillévéré et Gilles Taurand pour Réparer les vivants, d'après le roman Réparer les vivants de Maylis de Kerangal

>> Meilleur montage : Xavier Dolan pour Juste la fin du monde

Étaient aussi nommés : Loïc Lallemand et Vincent Tricon pour Divines, Job ter Burg pour Elle, Laure Gardette pour Frantz, Simon Jacquet pour Mal de pierres

>> Meilleur décor : Jérémie D. Lignol pour Chocolat

Étaient aussi nommés : Carlos Conti pour La Danseuse, Michel Barthélémy pour Frantz, Riton Dupire-Clément pour Ma Loute, Katia Wyszkop pour Planetarium

>> Meilleur costume : Anaïs Romand pour La Danseuse

Étaient aussi nommés : Pascaline Chavanne pour Frantz, Catherine Leterrier pour Mal de pierres, Alexandra Charles pour Ma Loute, Madeline Fontaine pour Une vie

>> Meilleur photographie : Pascal Marti pour Frantz

Étaient aussi nommés : Stéphane Fontaine pour Elle, Caroline Champetier pour Les Innocentes, Guillaume Deffontaines pour Ma Loute, Christophe Beaucarne pour Mal de pierres

>> Meilleur son : Marc Engels, Fred Demolder, Sylvain Réty et Jean-Paul Hurier pour L'Odyssée

Étaient aussi nommés : Brigitte Taillandier, Vincent Guillon et Stéphane Thiébaut pour Chocolat, Jean-Paul Mugel, Alexis Place, Cyril Holtz et Damien Lazzerini pour Elle, Martin Boissau, Benoît Gargonne et Jean-Paul Hurier pour Frantz, Jean-Pierre Duret, Syvlain Malbrant et Jean-Pierre Laforce pour Mal de pierres

>> Meilleure musique originale : Ibrahim Maalouf pour Dans les forêts de Sibérie

Étaient aussi nommés : Gabriel Yared pour Chocolat, Anne Dudley pour Elle, Philippe Rombi pour Frantz, Sophie Hunger pour Ma vie de Courgette

>> Meilleur film d’animation : Ma vie de Courgette de Claude Barras

Étaient aussi nommés : La Jeune Fille sans mains de Sébastien Laudenbach, La Tortue rouge de Michael Dudok de Wit

>> Meilleur court métrage : Maman(s) de Maïmouna Doucouré et Vers la tendresse d'Alice Diop

Étaient aussi nommés : Après Suzanne de Félix Moati, Au bruit des clochettes de Chabname Zariab, Chasse royale de Lise Akoka et Romane Gueret

>> Meilleur court métrage d'animation : Celui qui a deux âmes de Fabrice Luang-Vija

Étaient aussi nommés : Café froid de François Leroy et Stéphanie Lansaque, Journal animé de Donato Sansone, Peripheria de David Coquard-Dassault