Ce que vous ne savez pas sur Londres, ville d’inspirations cultes

  • A
  • A
Partagez sur :

En hommage à Londres, frappée cette semaine par un attentat, l’Europe1 Music Club revient sur la ville britannique, lieu de naissance et d’inspiration de nombreuses chansons cultes, qui en décrivent tous les coins et les recoins.

L'ALBUM CULTE

Forcément, lorsqu’on évoque Londres, la première chanson qui vient à l’esprit c'est London Calling des Clash. 

 

 

Mais Londres à inspiré bien d’autres artistes à commencer par Serge Gainsbourg, qui prend la ville pour décor de sa célèbre chanson B.B. initials, écrite pour sa muse Brigitte Bardot.

 

 

Si Paris est une blonde, Londres est une Lady pour les Pogues!

 

 

En France on n’aime aussi accueillir des artistes londoniens. C’est ce qu’il s’est passé en 1961 avec Petula Clark et sa chanson A London (Allons donc) qu'on aime toujours fredonner.

 

 

Le compositeur et parolier américain Ira Gershwin a également été inspiré par la ville d'Outre-Manche. Dans sa chanson A Foggy Day, interprétée par la grande Ella Fitzgerald, il rend hommage à la capitale brumeuse. 

 

 

Depuis la chanson d’Henri Salvador, le quartier de Carnaby street, réputé pour abriter de jolies mini-jupes, n’a plus de secrets pour personne.

 

 

Autre quartier emblématique de Londres, le West end, célébré dans la chanson des Pet shop Boys West End Girls. Un quartier connu pour ses cafés-théâtre, où les filles et les garçons embrassent d’autres filles et d’autres garçons.

 

 

On continue le petit tour des quartiers de Londres du côté de Soho. Vous y croiserez tout un tas de rockers imbibés de bières qui roulent des pelles aux groupies, comme les Libertines de Pete Doherty, qui chantent The boy looked at Johnny.

 

 

Prochain arrêt à la gare de Waterloo, tant aimé par les Kinks, avec Wareloo sunset.

 

On termine avec l’espiègle Lilly Allen qui se moque du quotidien londonien parfois absurde. Sa chanson est intitulée LDN, en référence à la capitale britannique.