Ce que vous ne savez pas sur le label Stax

  • A
  • A
Voir la vidéo sur Dailymotion
Partagez sur :

Le label Stax va fêter ses 60 ans. De nombreux disques du label culte vont ressortir sur le marché français tout au long de l'été.

L'ALBUM CULTE

Direction les Etats-Unis, dans le Tennessee, à la rencontre de Jim Stewart. Il aimerait bien devenir musicien country mais par manque de talent, il décide de devenir producteur de musique. N'ayant pas les moyens de monter son label seul, il fait appel à l'aide de sa sœur, Estelle Axton. C'est ainsi qu'est né Stax, compression des deux premières lettres de leurs noms, en 1960. Le premier succès de leur label, ils le doivent à Rufus Thomas et sa fille, Carla avec 'Cause I Love You.

Stax, qui se trouvait à Memphis, avait une particularité : proposer de la musique noire, faite par des noirs... et des blancs ! C'était révolutionnaire pour l'époque, et ça marche. Le groupe mixte Booker T & The M.G.s devient numéro 1 des hits parades avec le titre Green Onions.

Ils deviennent le groupe attitré de Stax et vont accompagner tous les artistes du label. Parmi eux, Otis Redding. Il y a aussi Wilson Picket qui participe au succès de Stax.

En 1965, le patron de Stax décide d'embaucher un jeune DJ, Al Bell, qui va aider à revendiquer la fierté d'être noir. Peu à peu, les thématiques des chansons de Stax vont se politiser. A l'image de cette chanson des Staple Singers, Respect Yourself.

Mais Stax connaît deux années extrêmement difficiles en 1967 et 1968. Il y a déjà la mort d'Otis Redding dans un accident d'avion puis l'assassinat de Martin Luther King, qui ébranle l'équilibre entre les noirs et les blancs.Le ton se durcit alors avec Isac Hayes, notamment, qui va proposer des chansons politiques, comme Shaft.

Mais, en 1972 arrive le "Woodstock noir", le Wattstax, un concert devant 112.000 personnes réunies dans un stade pour écouter tous les artistes maison.


Wattstax - FULL Movie (Filmed in 1972, but...par cosmo2161

Stax disparaît finalement une première fois en 1975. Le fisc américain se rend compte que le label a probablement caché de l'argent chez des nationalistes noirs peu recommandables. Le label est revenu plusieurs fois, mais à l'occasion des 60 ans, ce sont vraiment les albums cultes du label qui revoient le jour.