Ce que vous ne savez pas sur l'album "Dutronc au Casino"

  • A
  • A
Partagez sur :

Chaque dimanche, (re)découvrez un album archi-culte, son histoire et ses anecdotes. Cette semaine : Jacques Dutronc et son mythique concert enregistré au Casino de Paris, en 1992.

L'ALBUM CULTE

"Je suis pour le communisme, je suis pour le socialisme, et pour le capitalisme parce que je suis opportuniste…" C'est par ces mots mythiques que s'ouvre l'un des tous meilleurs albums français enregistrés en direct, et le plus grand succès commercial de Jacques Dutronc. Un véritable concentré de tubes, dont le seul défaut est... de ne pas avoir pu tous les inclure.  

71 minutes de bonheur. En 1992, Jacques Dutronc n'est pas monté sur scène depuis vingt ans. Partout à Paris, de belles affiches en noir et blanc annoncent son retour au Casino de Paris, cigare aux lèvres. Et le come-back aux allures de best-of n'est pas décevant : "Dutronc au Casino", c'est 71 minutes de bonheur. "La fille du père Noël", "Il est cinq heures Paris s'éveille", "Les cactus"... Avec, en fond sonore, l'exultation des fans.

Les journalistes sur scène. Au départ, il devait seulement s'agir d'une série de récitals dans la salle parisienne. Mais le succès a été tel que la tournée a duré deux ans, jusqu'en 1993. Lors de toutes ces dates, les journalistes se sont vu infliger un traitement bien particulier : pour interviewer Jacques Dutronc, la seule option consistait à monter sur scène pendant le spectacle, pour poser ses questions devant tout le public.

Écoulé à près de 800.000 exemplaires, l'enregistrement est double disque de platine. Et contrairement à certains "lives" de Serge Gainsbourg, dont les synthétiseurs et la basse résistent mal au temps, "Dutronc au Casino", très rock, fait figure d'album intemporel. Aucune excuse pour ne pas vous y replonger sur le champ, donc.