Revivez l'hommage national à Jean d'Ormesson aux Invalides

  • A
  • A
Revivez l'hommage national à Jean d'Ormesson aux Invalides
Emmanuel Macron a terminé son discours et dépose sur le cercueil de Jean d'Ormesson, au centre de la cour des Invalides, "un crayon, un simple crayon, le crayon des enchantements". @ Francois Mori / POOL / AFP
Partagez sur :

Emmanuel Macron présidait un hommage national à l'écrivain, mort dans la nuit de lundi à mardi à l'âge de 92 ans, vendredi matin aux Invalides, à Paris. 

Suivez le live
Cette page s'actualise automatiquement
12h54
Le 08 décembre 2017
Fin de la cérémonie. Toujours en musique, toutes les personnalités présentes quittent progressivement la cour des Invalides alors que la cérémonie s'achève. C'est la fin de ce live consacré à l'hommage national à l'écrivain Jean d'Ormesson, mort dans la nuit de lundi à mardi à l'âge de 92. Merci à tous de l'avoir suivi. 
12h49
Le 08 décembre 2017
Le cercueil quitte les Invalides. Sur un air joué par le violoniste Renaud Capuçon, le cercueil de Jean d'Ormesson est à nouveau soulevé par les militaires et quitte la cour d'honneur des Invalides. L'épouse, la fille et la petite-fille de l'écrivain marchent derrière, suivies d'Emmanuel et Brigitte Macron, main dans la main. 
 
 
12h44
Le 08 décembre 2017
Hommage en musique. L'hommage se poursuit dans la cour des Invalides, avec un Concerto pour piano de Mozart, joué par les musiciens de la Garde républicaine. 
 
 
12h36
Le 08 décembre 2017
"Le crayon des enchantements". Emmanuel Macron termine son discours et dépose sur le cercueil de Jean d'Ormesson, au centre de la cour des Invalides, "un crayon, un simple crayon, le crayon des enchantements". "Qu'il soit aujourd'hui celui de notre immense gratitude", conclut le président de la République. La Marseillaise retentit une nouvelle fois en hommage à l'écrivain. 
 
 
 
12h33
Le 08 décembre 2017
"Ce que la France a de plus beau". Emmanuel Macron continue de s'adresser à Jean d'Ormesson.
 
"Vous avez inventé, presque sans la chercher, cette forme nouvelle tenant de l'essai, de l'entretien, de la conversation et du récit. (...) C'est ainsi que vous avez noué avec les Français et avec vos lecteurs dans tant de pays, une relation particulière. C'est cela, votre oeuvre. (...) Elle vous lie à Montaigne, à Diderot, à La Fontaine et Chateaubriand, à Pascal et Proust. Elle vous lie à la France, à ce que la France a de plus beau et de plus durable, sa littérature." 
 
 
12h29
Le 08 décembre 2017
"Le rire s'est tu". "Ses yeux aujourd'hui se sont fermés, le rire s'est tu. Et nous voici, cher Jean, face à vous, c'est à dire face à vos livres", continue le président de la République. À propos de l'oeuvre de Jean d'Ormesson, le chef de l'État déclare : "ce que vous avez construit avec la nonchalance de qui ne semble pas vouloir y tenir se tient devant nous comme un édifice où tout semble pensé."
12h25
Le 08 décembre 2017
Macron vante la "légèreté". L'éloge d'Emmanuel Macron se poursuit et résonne dans la cour des Invalides. 
 
"La France est ce pays complexe où la gaieté, la quête du bonheur, l'allégresse, furent un jour, on ne sait quand, comme frappées d'indignité (...) Jean d'Ormesson était de ceux qui nous rappelaient que la légèreté n'était pas le contraire de la profondeur, mais de la lourdeur." 
12h23
Le 08 décembre 2017
"Un égoïste passionné par les autres". "Il n'était pas un lieu, pas une circonstance que sa présence n’illuminât. Il semblait né pour donner aux mélancoliques le goût de vivre et aux pessimistes celui de l'avenir", déclare Emmanuel Macron à propos de Jean d'Ormesson. "Ce fut un égoïste passionné par les autres." 
 
 
 
 
12h21
Le 08 décembre 2017
Début de l'allocution d'Emmanuel Macron. Les militaires déposent le cercueil au sol, au centre de la cour des Invalides. L'insigne de Grand croix de la légion d'honneur ainsi que l'épée d'académicien sont disposés à côté du cercueil. Emmanuel Macron prend la parole. 
12h17
Le 08 décembre 2017
Le cercueil entre dans la cour. À 12h15 précises, le cercueil de Jean d'Ormesson entre dans la cour des Invalides, porté par des militaires. Il est couvert d'un drapeau tricolore, comme le veut la tradition de l'hommage national. 
 
 
12h14
Le 08 décembre 2017
Aux côtés des proches. Emmanuel Macron se dirige ensuite vers la famille et les proches de Jean d'Ormesson. Il salue d'abord l'épouse de l'écrivain, Françoise (photo), puis sa fille, Héloïse, avant de saluer les anciens présidents et les personnalités présentes. 
 
 
 
 
12h12
Le 08 décembre 2017
La Marseillaise puis la revue des troupes. Tout de noir vêtu, le président de la République entend la Marseillaise avant de procéder à la revue des troupes rassemblées dans la cour des Invalides. 
 
 
 
12h10
Le 08 décembre 2017
Arrivée d'Emmanuel Macron. Emmanuel Macron est arrivé dans la cour des Invalides pour procéder à la revue des troupes, tandis que son épouse salue les personnalités présentes dans le public. Le président de la République est accompagné de la ministre des Armées. 
 
 
12h04
Le 08 décembre 2017
Politiques et académiciens. Dans l'attente d'Emmanuel Macron, des personnalités de tous horizons se saluent dans la cour des Invalides. Plusieurs ministres, dont Françoise Nyssen, Bruno Le Maire et Muriel Pénicaud sont notamment présents, tout comme la maire de Paris, Anne Hidalgo. Les académiciens, dont Jean d'Ormesson était le doyen, attendent également dans le froid. 
11h56
Le 08 décembre 2017
La foule rassemblée aux Invalides. Les invités terminent d'entrer et la cour des Invalides se remplit progressivement, comme le montrent les images diffusées en direct par BFMTV. Des centaines de personnes, dont les anciens présidents Nicolas Sarkozy et François Hollande, attendent le début de l'hommage, qui ne devrait plus tarder. Les musiciens de la Garde républicaine ont commencé à jouer et Emmanuel Macron est attendu sur place. 
 
 
11h46
Le 08 décembre 2017
"Faire attention à la manière dont on meurt". En 2008, sur le plateau de l'émission Salut les Terriens !, Jean d'Ormesson notait avec humour que le décès d'un intellectuel pouvait parfois être éclipsé par celui d'un artiste. 
 
"Un écrivain doit faire attention à la façon dont il meurt. C'est très mauvais pour un écrivain de mourir, par exemple, en même temps que Piaf. Piaf a pris toute la lumière pour elle, et on n'a pas parlé de Cocteau !" déclarait-il. Ironie du sort : vendredi, l'hommage à l'académicien précédera celui prévu samedi pour Johnny Hallyday, décédé un jour après lui. 
 


 
11h33
Le 08 décembre 2017
Un discours attendu vers 12h30. Le discours d'Emmanuel Macron est attendu dans une heure environ, dans la cour des Invalides. Le président de la République devrait s'exprimer devant le cercueil de l'écrivain, recouvert d'un drapeau tricolore, comme le veut la tradition de l'hommage national. Le président de la République n'est pas encore présent mais le dispositif se met en place sur les lieux, comme le montrent les images filmées en direct par BFMTV. 
 
 
11h18
Le 08 décembre 2017
La Garde républicaine s'installe. Les membres du groupe de la Garde républicaine, qui accompagneront l'hommage national, sont arrivés aux Invalides, comme l'a constaté un photographe de l'AFP. Quelques personnalités politiques, comme François Fillon, se trouvent déjà sur les lieux, selon la même source. 
 
 
11h10
Le 08 décembre 2017
Les derniers mots de l'académicien. "Et moi qui m'imaginais devoir vivre pour toujours, qu'est-ce que je deviens ?" Jeudi, la fille de Jean d'Ormesson a dévoilé les dernières phrases écrites par son père samedi, deux jours avant sa mort. Elle les a retrouvées sur son bureau. 
 
10h54
Le 08 décembre 2017
Une messe dans l'intimité. Une cérémonie religieuse en hommage à l'intellectuel est célébrée depuis une vingtaine de minutes en la cathédrale Saint-Louis des Invalides, dans l'intimité. L'académicien Jean-Marie Rouart, proche de l'écrivain, devrait notamment y prononcer son éloge funèbre. La partie publique de l'hommage national, en présence d'Emmanuel Macron, interviendra plus tard, vers midi. 
10h51
Le 08 décembre 2017
Portrait. L'académicien est mort dans la nuit de lundi à mardi, à l'âge de 92 ans. Auteur d'une quarantaine de livres, il fut également directeur général du Figaro, soutien de nombreux hommes politiques et même, ces dernières années, acteur. 
 
10h44
Le 08 décembre 2017
Bonjour à tous et bienvenue sur ce live consacré à l'hommage national rendu ce matin à Jean d'Ormesson aux Invalides, à Paris. 

La France a dit adieu au doyen des immortels, vendredi. Une cérémonie d'hommage national à Jean d'Ormesson, romancier et académicien mort dans la nuit de lundi à mardi à l'âge de 92 ans, a eu lieu aux Invalides, à partir de 10h30. 

Éloge funèbre de Jean-Marie Rouart. L'hommage national à l'auteur d'Au plaisir de Dieu a débuté par une messe célébrée en la cathédrale Saint-Louis des Invalides. C'est l'académicien Jean-Marie Rouart qui a prononcé l'éloge de son ami."Jean d'Ormesson est un écrivain. C'est aussi une star, un monument national", écrivait Jean-Marie Rouart à propos du romancier qui l'a encouragé à écrire.

Hommage national présidé par Macron. La cérémonie religieuse a été suivie à midi par un hommage national dans la cour d'honneur des Invalides présidé par Emmanuel Macron. Parmi les invités figuraient deux anciens président de la République : Nicolas Sarkozy qui a dit pleurer "un ami" et François Hollande qui l'avait élevé à la dignité de grand-croix de la Légion d'honneur. La dépouille de Jean d'Ormesson sera incinérée "plus tard" dans l'intimité.

Drapeau tricolore et discours présidentiel. Des cérémonies d'hommage national sont régulièrement organisées pour des militaires ou policiers tués dans le cadre de leurs fonctions, mais aussi des personnalités de premier plan : ce fut notamment le cas pour Michel Rocard en 2016 et Simone Veil en juillet dernier. Le cercueil du défunt est traditionnellement recouvert d'un drapeau tricolore, tandis qu'un discours est prononcé par le chef de l'État.