Cannes : Woody Allen esquive l'accusation de viol dirigée contre lui

  • A
  • A
 Cannes : Woody Allen esquive l'accusation de viol dirigée contre lui
Partagez sur :

Le réalisateur a tenté d'esquiver une polémique autour d'accusations d'agression sexuelle sur sa fille adoptive. 

Attaqué de front par son fils. Woody Allen a tenté jeudi d'esquiver une polémique autour d'accusations d'agression sexuelle sur sa fille adoptive, au lendemain de la présentation de son dernier film en ouverture du Festival de Cannes. Jeudi, Woody Allen, 80 ans, a déclaré qu'il avait "déjà tout dit de ce qu'il avait à dire" sur cette affaire, lorsqu'elle avait fait scandale en pleine saison des Oscars en 2014. Elle a ressurgi mercredi depuis l'autre côté de l'Atlantique, via une tribune au vitriol de son fils, le journaliste Ronan Farrow. Dans le texte qu'il a fait paraître dans The Hollywood Reporter, il dénonce "le silence" qui entourerait le passé de son père en raison de son statut de réalisateur star avec ses 46 films. 

Dylan Farrow, sa fille adoptive. En cause, des accusations portées par sa fille adoptive, Dylan Farrow, de l'avoir agressée sexuellement lorsqu'elle était enfant. "Il y aura des conférences de presse, et un tapis rouge que mon père va fouler avec sa femme (ma soeur)", Soon-Yi Previn. "Il va avoir ses stars à ses côtés - Kristen Stewart, Blake Lively, Steve Carell, Jesse Eisenberg. Ils peuvent faire confiance à la presse pour ne pas leur poser de questions dérangeantes. Ce n'est pas le moment, ce n'est pas l'endroit, ça ne se fait pas", a dénoncé Ronan Farrow.

Des accusations "fausses et honteuses". Sa soeur, Dylan Farrow, a été adoptée par Mia Farrow et le réalisateur quand ils étaient en couple dans les années 80. L'affaire avait une première fois fait surface lorsque Woody Allen avait quitté Mia Farrow pour se mettre en couple avec une autre fille adoptive de cette dernière, Soon-Yi Previn, âgée de 21 ans à l'époque. Un juge new-yorkais et une enquête des services sociaux de New York avaient conclu, au moment d'une bataille judiciaire pour la garde des enfants d'Allen et Farrow, que les accusations d'agression sexuelle étaient "non concluantes". Mais Dylan Farrow avait réitéré ses accusations, publiquement, en 2014. Le réalisateur américain les avait immédiatement qualifié de "fausses et honteuses".