Bloqué deux heures Gare du Nord, Ibrahim Maalouf apprend qu'il est fiché par Interpol

  • A
  • A
Bloqué deux heures Gare du Nord, Ibrahim Maalouf apprend qu'il est fiché par Interpol
@ AFP
Partagez sur :

"Je ne suis qu'un dommage collatéral insignifiant" de l'état d'urgence. Il faut assurer notre sécurité mais sans abus", a estimé le trompettiste.  

Né à Beyrouth, ce trompettiste de jazz internationalement connu, arrangeur, mais aussi célèbre compositeur (de musiques de films notamment) a eu la surprise d'apprendre qu'il était fiché par Interpol, lors d'un banal contrôle en gare du Nord, alors qu'il qu'il partait à Londres pour une tournée de promotion et un concert en compagnie de Manu Katché au Barbican Center.

Retenu deux heures Gare du Nord. La veille, il avait rendu un hommage aux victimes des attentats sur le plateau du Grand Journal de Canal+. Au moment de passer la douane, il découvre interloqué qu'il est fiché par Interpol. "Il était indiqué sur leur ordinateur que mon passeport était signalé 'Interpol positif'. Ils me l'ont confisqué et m'ont interrogé" explique-t-il sur CliqueTV.  "J’ai raté deux trains supplémentaires, et annulé toute la journée de promotion que je devais faire à Londres », explique l’artiste. 

"Dommage collatéral" de l'état d'urgence. Au regard de "l'ambiance actuelle", le musicien se dit compréhensif vis à vis du renforcement des contrôles mais "reproche à Interpol de faire un peu de zèle". "Je ne peux pas manquer mes concerts à chaque fois qu’un agent de police  ou un douanier fait du zèle". Il met donc en garde contre les dérives liées à la panique et à la terreur : "Je pense qu'il y a, depuis la promulgation de l'état d'urgence, des procédés qui doivent dépasser les surveillances habituelles. Et là, je ne suis qu'un dommage collatéral insignifiant. Il faut assurer notre sécurité mais sans abus". 


Trois façons de jouer de la trompette par...par Europe1fr