Black M, sur la polémique de son concert à Verdun : "Ma famille m'a aidé à prendre sur moi"

  • A
  • A
Partagez sur :

Invité de "Ça pique mais c'est bon", Black M est revenu mercredi sur la polémique de son concert à Verdun. 

Invité mercredi de la bande d'Anne Roumanoff dans Ça pique mais c'est bon, Black M, qui sort son deuxième album solo, Éternel insatisfait, est revenu sur la polémique autour de l'annulation de son concert à Verdun en mai dernier. Des élus d'extrême droite avaient fait pression sur la mairie socialiste pour que le Parisien ne se produise pas lors des commémorations officielles de la bataille centenaire du 29 mai. En cause : des paroles de la chanson Désolé, de Sexion d'Assaut, sortie en 2010, et dans laquelle Black M utilise le terme "kouffar" (terme péjoratif désignant quelqu'un qui ne croit pas en l'islam), pour décrire la France.

"Mes sœurs ont corrigé ma lettre". Cet épisode résonne encore comme une blessure pour l'artiste, dont le grand-père a combattu parmi les tirailleurs sénégalais durant la Seconde guerre mondiale. Black M, qui avait publié une lettre, le 13 mai, en guise de réponse sur les réseaux sociaux, explique que se sont ses sœurs qui ont adouci la teneur de ses proposes : "Ma lettre, à la base, était beaucoup plus méchante", confie-t-il. "J'étais très énervé, je voulais répondre à tous les tweets que je recevais. C'est mon entourage qui m'en a empêché, ils ont bien fait", concède-t-il. "Ma lettre était pleine de fautes d'orthographe et mes sœurs l'ont rectifiée : ça tu gardes, là y'a pas de "s"…", sourit le chanteur qui confesse aussi ne jamais avoir été un très bon élève, au grand dam de son père qui souhaitait qu'il fasse de longues études. "La famille, c'est super important. Elle m'aide à prendre du recul. Ce sont eux qui m'ont aidé à prendre sur moi et répondre proprement".

"Oui, on est chez nous". Le chanteur avait également publié un clip, Je suis chez moi, sorti en août. "Oui, on est chez nous", lui a répondu mercredi Chris Deslandes. "Moi, je suis fier que nous soyons tous les deux dans ce beau pays multiculturel qu'est la France", conclut l'humoriste.