Bill Cosby : le procureur ne traitera pas la plainte

  • A
  • A
Bill Cosby : le procureur ne traitera pas la plainte
@ Reuters
Partagez sur :

Plusieurs femmes accusent l'acteur de viol mais une seule avait déposé plainte. Le procureur estime que les faits sont prescrits.

Est-ce la fin de la tourmente pour Bill Cosby ? Le procureur du comté de Los Angeles, en Californie, a annoncé mardi qu'il ne traiterait pas la plainte déposée contre l'acteur par une femme qui l'accusait de l'avoir agressée sexuellement en 1974. Les faits reprochés à l'acteur tombent en effet sous le coup de la prescription, justifie le procureur. "Même s'il était possible d'entamer des poursuites, la loi qui existait en 1974 pour agression sexuelle fixait la prescription à trois ans. De ce fait des poursuites aujourd'hui pour une éventuelle agression sexuelle commise en 1974 ne sont pas possibles", a précisé le procureur adjoint Victor Rodriguez.

>>> A lire aussi : Accusations de viol : Bill Cosby sort du silence

Une vingtaine d'accusatrices. Une vingtaine de femmes ont accusé l'acteur de 77 ans d'agressions sexuelles et même de viols, mais la plupart des faits remontent à plusieurs décennies. Jusqu'à présent, seule Judy Huth, qui avait 15 ans à l'époque, avait formellement déposé plainte. La plaignante avait expliqué que l'acteur l'avait "molestée en tentant de mettre sa main dans sa culotte puis en prenant sa main dans la sienne et en (la forçant à le masturber) sans son consentement" dans la Playboy Mansion à Los Angeles.

L'affaire en restera donc là. L'acteur, mondialement connu pour son rôle dans la série culte The Cosby Show, diffusée dans les années 1980 et 1990, paie lourdement les conséquences des accusations depuis le début du scandale. Il avait ainsi vu un projet de nouvelle sitcom suspendu par la chaîne NBC, il a aussi fait l'objet de multiples annulations de spectacles aux Etats-Unis, et a été démis du conseil d'administration d'une université de Pennsylvanie où il siégeait depuis trente-deux ans.