BHL est "tombé dans le panneau"

  • A
  • A
BHL est "tombé dans le panneau"
@ MAXPPP
Partagez sur :

Le philosophe a reconnu lundi s'être laissé piéger par l'oeuvre d'un écrivain fictif.

En citant "Jean-Baptiste Botul" et "une série de conférences aux néo-Kantiens du Paraguay" dans De la guerre en philosophie, Bernard-Henri Lévy s'est trompé. Le philosophe l'a reconnu lundi. Et pour cause : Jean-Baptiste Botul n'existe pas. Cet écrivain fictif est né de l'imagination de Frédéric Pagès, journaliste au Canard Enchaîné.

Dans une chronique publiée lundi soir sur internet, Bernard-Henri Lévy a avoué avoir "cité souvent La vie sexuelle d'Emmanuel Kant, livre de Jean-Baptiste Botul, comme il l'a fait devant les Normaliens (...). Or il s'avère que c'était un canular". L'ouvrage La vie sexuelle d'Emmanuel Kant a bien été publié, l'Association des amis de Jean-Baptiste Botul existe bien. Mais c'est Frédéric Pagès qui se cache derrière ce canular.

"Salut l'artiste !"

C'est "un très brillant et très crédible canular sorti du cerveau farceur d'un journaliste du Canard Enchaîné, au demeurant bon philosophe", a même relevé BHL, bon perdant. "Et je me suis donc laissé prendre, comme s'y sont laissés prendre les critiques qui l'ont recensé au moment de sa sortie", ajoute-t-il. "Du coup, une seule chose à dire et de bon coeur. Salut l'artiste !", a conclu Bernard-Henri Lévy.

"BHL a tendance à lire très très vite"

"Je crois que BHL a tendance à lire très très vite", a commenté de son côté Frédéric Pagès, invité lundi soir sur Europe 1. Avant d’ajouter : "Il est tombé dans le panneau, tout seul, comme un grand, sans qu’on l’ait poussé".

"Il suffit d’un seul clic sur Google pour lire la phrase "Jean-Baptiste Botul est un philosophe fictif." Je ne sais pas si Bernard-Henri Lévy a internet ?", a ironisé, Frédéric Pagès.