Bac : et si vous écoutiez Ophélie Winter pour progresser en philo ?

  • A
  • A
Bac : et si vous écoutiez Ophélie Winter pour progresser en philo ?
Partagez sur :

ELLE ET SAINT AUGUSTIN - C’est le pari d’un ex-professeur de philosophie, qui a fait le rapprochement entre sa discipline et les plus grands tubes de la chanson française. 

L’épreuve de philo du bac, c’est dans six jours. Pour donner un coup de pouce aux retardataires, un ancien prof de philosophie, passionné de chanson française, a eu une idée peu "académique". Il raconte la philosophie en musique dans un livre intitulé : La philo en 50 chansons. Claude François, Léo Ferré, Laurent Voulzy auraient donc le pouvoir d’aider les élèves à peaufiner leurs connaissances ?

L’amour par Michel Sardou et par Sénèque … Tout est parti de ce titre interprété par Michel Sardou, sans doute son plus grand tube, resté près de dix semaines en tête des ventes au moment de sa sortie, en 1973.

D’après Thierry Aymès, l’auteur du livre, Michel Sardou renvoie à Sénèque. Ce grand philosophe, qui a vécu au 1er siècle de l’ère chrétienne, également conseiller politique et célèbre pour ses Lettres à Lucilius, décrit l’amour comme une maladie de l’âme, une passion qui nous rend esclave de nous-mêmes et nous éloigne de la sagesse.

De Bézu à… Nietzsche. Friedrich Nietzsche se retournerait peut être dans sa tombe en entendant ça. Mais rien n’arrête Thierry Aymès : pour lui, le tube de Bézu, A la queue leu leu, nous amène à la pensée du grand philosophe allemand du 19e siècle, auteur d’une œuvre remarquable, de Humain trop humain au Crépuscule des idoles. Et plus précisément à ses réflexions sur la fête.

"Derrière la fête, on peut penser, au regard de ce qu’en dit Nietzsche, qu’il y a quelque chose qui n’est pas uniquement joyeux", explique Thierry Aymès. "La fête, c’est aussi la manifestation d’une bestialité, d’une violence la plupart du temps, qui est tenue muselée. C’est un moment qui nous autorise à exprimer tout ce que nous retenons en temps normal", confie-t-il.

D’Ophélie Winter à…Saint Augustin.Dieu m’a donné la foi, chante la star, en déambulant, dans son clip, aux côtés d’une troupe de danseurs.

Un refrain qui nous pousse à méditer sur la pensée de Saint Augustin, d’après l’auteur de La philo en 50 chansons. Pour le philosophe, la foi relève de la grâce, qui est, un don de Dieu. Pas sûr que les élèves gagneraient à citer la chanteuse dans leurs épreuves, mais qui sait, puisque Platon lui-même le disait : " la musique donne une âme à nos cœurs et des ailes à la pensée." 

sur-le-meme-sujet-sujet_scalewidth_460_scalewidth_460

Bac : que sont devenus les "petits génies" ?

VIDEO - Le Bac est-il encore utile?