Au Midem à Cannes, l'industrie de la musique retrouve des couleurs

  • A
  • A
Au Midem à Cannes, l'industrie de la musique retrouve des couleurs
Le Midem à Cannes@ VALERY HACHE / AFP
Partagez sur :

Deux semaines après le monde du cinéma, c'est le monde de la musique qui fait son festival à Cannes. 

REPORTAGE

Après le festival international du cinéma, la ville de Cannes accueille le Midem : le marché international de l’écosystème musical, qui rassemble des professionnels venus de 85 pays. Cette année ce rassemblement fête ses 50 ans et une bonne nouvelle :  l'industrie de la musique à retrouvé des couleurs. 

La création se porte mieux. Labels  indépendants, majors, éditeurs, distributeurs... comme chaque année, ils sont tous venus à Cannes pour développer leurs activités, accroître leurs réseaux et découvrir les nouvelles tendances. Ils ont retrouvé le sourire ces derniers mois, car la création se porte mieux. "Je discute avec énormément de clients de partout dans le monde et on sent vraiment un changement d'atmosphère", confirme le directeur du Midem Jérôme Delhaye au micro d'Europe 1. 

Le streaming apporte des revenus. Il l'assure, "les chiffres vont mieux, les indicateurs sont au vert. La vente de CD qui continue à baisser, en fait, elle baisse moins vite que la croissance digitale et comme maintenant la part est à peu près 50/50, le total grossit". Point positif, le streaming apporte désormais des revenus au secteur. "Il aide l'industrie à amortir la chute des ventes physiques" (CD en l'occurence), confirme un professionnel du secteur.

Objectif : créer de nouveaux usages. Depuis 50 ans, le Midem ambitionne de mettre en relation les artistes, les faiseurs d'idées et les techniciens. Actuellement, l'une des principales pistes de réflexion porte sur la création de nouveaux usages. "On réfléchit par exemple à une radio qui adapterait chaque moment de votre journée à votre envie d'écoute. Le matin, on n'écoute pas la même musique que le soir, et le samedi matin je n'écoute pas la même chose que le lundi matin", explique par exemple ce festivalier.