Art Garfunkel : son duo avec Paul Simon, "quelque chose d’intéressant, mais c'est le passé"

  • A
  • A
Voir la vidéo sur Dailymotion
Partagez sur :

Brouillé avec Paul Simon, Art Garfunkel, 75 ans, poursuit sa carrière en solo, toujours animé par l'envie de transmettre son amour du chant à son public. 

INTERVIEW

Son addiction ? Le chant, qu'il considère comme un don. Art (Arthur) Garfunkel, moitié de l'ancien duo Simon & Garfunkel, était mercredi soir sur la scène de l'Olympia. Il a profité de son passage à Paris pour accorder un entretien au Europe 1 Music Club.

Il exclut tout rôle politique. Dans ses concerts, il mélange chansons et "poèmes en prose" d'environ une minute, même s'il se méfie de cette appellation "mortelle" ! Mais au sortir de ses concerts, il aimerait que le public se rende compte "de la puissance de la musique. C'est une puissance merveilleuse dont on a besoin dans ce monde nerveux."

ais au-delà de son analyse sociétale, le chanteur exclut tout rôle politique. "Mon travail est de divertir. Si je crée de la belle musique, je peux captiver l'intérêt. Si je gagne l'intérêt de quelqu'un, ça ne serait pas moral de dévier vers mes préoccupations politiques. J'ai des sentiments profonds concernant les Etats-Unis. Dans une époque vraiment difficile, mes sentiments n'ont pas plus de valeur que les autres parce que je sais chanter."

Entendu sur Europe 1
J'étais terrorisé, j'ai perdu mon identité quand j'ai perdu ma voix.

Il avait "perdu sa voix". A 75 ans, il n'a pas l'impression de représenter un pan entier de la culture américaine. "Je ne sais pas si je fais partie de l'ancienne époque ou pas. Je reçois des accueils très chaleureux et ça me montre qu'il y a encore de l'amour. En ce qui concerne la légende, d'être une icône, c'est un chemin que je n'aime pas prendre. Le mot que je préfère, c'est artiste." Ce qu'il est depuis une quarantaine d'années. En 2010, il avait pourtant perdu sa voix. "J'étais terrorisé, j'ai perdu mon identité quand j'ai perdu ma voix." Un immense problème résolu avec du temps - plus de deux ans - et de la détermination. 

Simon et Garfunkel, "le passé". Il ne se reconnaît d'ailleurs pas dans le courant des "chanteurs performeurs" à grands renforts de costumes et de shows immenses. "Pour moi, ce ne sont pas des collègues, je ne m'identifie pas. Je viens d'une autre sensibilité. Pour moi, la musique doit contenir des accords, une mélodie, un rythme."

Il dit avoir moins le trac avant de monter sur scène, mais toujours un peu, quand même. Récemment, il a oublié des paroles. "Pour moi, c'est une chute de la mort. Je suis en panique. C'est comme plonger sans eau dans la piscine. En une seconde, les paroles me reviennent. Cela m'est arrivé plein de fois." En chantant, il n'entend pas la voix de Paul Simon. Les deux hommes sont brouillés."On a fait quelque chose d’intéressant, avec deux personnalités radicalement différentes, mais c'est le passé", conclut-il. Remonter sur scène ? "Il faut qu'on soit deux, alors je crois que la vraie réponse est non."


Pour le plaisir, on vous propose de réécouter The Sound of silence, un des titres phares de Simon & Garfunkel :