Arnaud Ducret : "J'ai découvert l'autisme avec ce film"

  • A
  • A
Voir la vidéo sur Dailymotion
Partagez sur :

Arnaud Ducret sera à l'affiche de Monsieur je-sais-tout, qui sort en salles ce mercredi. Une comédie dramatique qui raconte la relation particulière qui se noue entre un entraîneur de foot et un adolescent autiste. 

INTERVIEW

Ne lui dite surtout pas qu'il fait son Tchao Pantin. "Je ne supporte plus cette expression", prévient Arnaud Ducret, invité dimanche d'Un dimanche de cinéma. A partir de mercredi, le comédien sera à l'affiche de Monsieur je-sais-tout, une comédie dramatique qui traite de l'autisme. Un registre plus grave pour Arnaud Ducret, que le public a l'habitude de voir dans des comédies légères comme Les Profs ou Les Nouvelles Aventures de Cendrillon. L'occasion, comme Coluche avec Tchao Pantin, de se révéler dans un rôle plus sombre ?

La vie d'un entraîneur de foot bouleversée. "Je n'ai pas choisi le film pour ça, se défend Arnaud Ducret. Ce qui me plaît, c’est l’histoire. Raconter une histoire, c’est la première chose que j’ai envie de véhiculer." Dans Monsieur je-sais-tout, il incarne Vincent, 35 ans, entraîneur de foot de l'équipe de La Rochelle, beau garçon et séducteur. Son quotidien va être complètement chamboulé par l'arrivée de Léo, 13 ans, qui est atteint par le syndrome d'Asperger. Une relation très forte va alors se nouer entre ces deux protagonistes.

Très vite, les situations deviennent très drôles. "A aucun moment on ne se moque, assure l'acteur. C’était l'une des priorités des deux réalisateurs, François Prévôt-Leygonie et Stephan Archinard, d'essayer de sortir le maximum de comédie de chaque scène. Même si c'est un film dramatique, il est très positif."

"J'ai découvert l'autisme avec ce film". Pour se préparer à ce rôle, Arnaud Ducret a rencontré beaucoup de parents d'enfants autistes et beaucoup d'associations. "J'ai découvert l'autisme avec ce film. Et c'est aussi des moments drôles et des moments de joie." Au fil du film, les personnages se dévoilent dans toute leur profondeur. "J'ai tout de suite aimé ce film en le lisant parce que je me suis dit : 'finalement quel est le plus autiste des deux ?' Mon personnage n'est pas sociable, il est dans un fuite en avant." Des codes qui vont changer avec l'arrivée de Léo dans sa vie. 

>> Découvrez la bande-annonce de Monsieur je-sais-tout

"Un serial killer n'est pas joué par un serial killer !" Le jeune comédien de 17 ans qui l'incarne, Max Baissette de Malglaive, a, semble-t-il, conquis les premiers spectateurs. "Dans les projections, Max bouleverse les gens. Quand ils apprennent qu'il n'est pas autiste, ils sont subjugués !"

Quant à savoir pourquoi les réalisateurs n'ont pas choisi un enfant autiste pour jouer ce rôle, Arnaud Ducret est catégorique : "Une maman m’a posé cette question. Or, justement, je trouve ça formidable de prendre un comédien qui va jouer un autiste. On ne prend pas un serial killer pour jouer un serial killer au cinéma !" 

Monsieur je-sais-tout, de François Prévôt-Leygonie et Stephan Archinard, en salles le 9 mai