Alain Delon privé de metteur en scène

  • A
  • A
Alain Delon privé de metteur en scène
@ MAXPPP
Partagez sur :

Bernard Murat devait diriger l’acteur en janvier. Il a claqué la porte pour raisons financières.

Alain Delon l’a annoncé dans toute la presse la semaine dernière. Dès janvier, il remontera sur les planches, avec sa fille Anouchka, dans la pièce Une journée ordinaire. Sauf que, depuis jeudi, le projet n’a plus de metteur en scène.

De "nouvelles conditions financières" refusées

Bernard Murat devait en effet diriger les acteurs. Mais après une semaine de répétitions, il a décidé de claquer la porte de la production, apparemment pour des questions financières. "Bernard Murat a annoncé le 12 octobre qu'il mettait fin aux répétitions, faute pour le producteur Philippe Hersen et pour le théâtre qui coproduit la pièce d'avoir cédé à ses nouvelles exigences financière", a ainsi annoncé jeudi la production.

Le contrat du metteur en scène avait pourtant été discuté et signé avant le début des répétitions. "Il a envoyé son contrat récemment en demandant d’avantages de moyens pour l’affichage, et a mis en question la typographie et la place du nom d’Alain Delon", explique le producteur Philippe Hersen. "Ce n’est qu’après une semaine de répétitions et la forte médiatisation de la pièce que Bernard Murat a entendu imposer de nouvelle exigences que la production ne pouvait accepter", assure pour sa part l’acteur dans un communiqué.

La priorité : retrouver un metteur en scène

Bernard Murat a quant à lui annoncé via un communiqué de presse qu’il s'est vu "contraint de quitter le projet de mise en scène pour des raisons contractuelles et de non respect des droits du metteur en scène, en usage dans la profession". Il a tenu toutefois à préciser qu’il n’avait pas été "répudié par Monsieur Alain Delon". Les deux hommes se connaissent bien. Ils avaient en effet travaillé ensemble il y a 14 ans dans la pièce Variations énigmatiques.

Le producteur de la pièce, Philippe Hersen, a précisé toutefois sur Europe 1 que la pièce n’était en aucun cas annulée. "Dès la semaine prochaine, on va se voir avec Alain Delon pour décider d’un autre metteur en scène qui va prendre le relai", assure-t-il. "La priorité, c’est de pouvoir monter la pièce dans de bonnes conditions".

La première d’Une journée ordinaire est le 21 janvier 2011, au théâtre des Bouffes parisiens.