Accusations de plagiat : la semaine qui a ébranlé l’humour français

  • A
  • A
Accusations de plagiat : la semaine qui a ébranlé l’humour français
Jamel Debbouze, Tomer Sisley et Gad Elmaleh, tous les trois épinglés dans ces révélations. @ Montage AFP
Partagez sur :

Une chaîne Youtube accuse plusieurs humoristes français - Sisley, Jamel Debbouze et Gad Elmaleh - de copier des acteurs américains.

Vous avez aimé le sketch de Gad Elmaleh qui imite l’hôtesse de l’air lors des consignes de sécurité ? Vous avez éclaté de rire quand Jamel Debbouze expliquait sur scène les difficultés d’un Maghrébin pour appeler en cas de vol chez lui ? Selon la chaîne Youtube CopyComic Studios, ces deux numéros de stand up seraient des simples copier-coller de sketchs américains. Depuis une semaine, un anonyme fait trembler plusieurs humoristes français avec ses révélations.

Tomer Sisley, première cible. Le 18 octobre dernier, 20minutes reprend en premier deux montages vidéo de CopyComic Studios épinglant l’acteur de Largo Winch d’avoir largement *emprunté* des passages entiers de spectacles d’humoristes américains comme Robin Williams, Todd Glass ou encore Nick Swardson. Sur les vidéos, la ressemblance est plus que frappante aussi bien dans les textes que dans la gestuelle. Jugez plutôt : 

"Le public est en droit de savoir". "Je suis fan de stand-up et quand j’ai vu le spectacle de Tomer Sisley, à l’époque, certaines blagues m’avaient paru très familières. Avec le temps, je me suis rendu compte que je les avais simplement déjà vues", raconte à 20minutes Ben*, l’auteur de ces vidéos qui dit travailler dans le milieu culturel et tient absolument à rester anonyme. Pour expliquer davantage sa démarche, il met en avant les spectateurs. "Le public qui paie et est prêt à soutenir des artistes [...] est en droit de savoir qui écrit les textes. Si ce sont des copies ou pas", assurait-il à Quotidien mercredi dernier.

Deux nouvelles vidéos : Gad Elmaleh et Jamel Debbouze épinglés. Après avoir réalisé ses deux premiers montages sur Tomer Sisley, l’auteur anonyme de CopyComic Studios crée un compte Twitter, contacte des médias et promet de nouvelles "révélations". Ces dernières ne se font pas trop attendre. Dans la première, on découvre Gad Elmaleh, Jamel Debbouze mais aussi Arthur ou encore Malik Bentalha *s’inspirant* largement de Jerry Seinfeld, Dave Chappelle ou encore Robin Williams.

Dans la quatrième et dernière – pour l’heure – vidéo, CopyComic Studios dézingue le jeune humoriste du Jamel Comedy Club, Paul Séré. On le voit reprendre de très nombreuses vannes d’humoristes américains.

Quelle attitude adoptent les humoristes accusés ? Premier accusé, Tomer Sisley n’a pas souhaité répondre. Mais son coauteur et metteur en scène Kader Aoun assure qu’il s’agit d’une "volonté malveillante d’un personnage anonyme". "Il a posté plus d’une centaine de tweets en quatre jours sur Tomer Sisley, c’est un déferlement". L’acteur lui-même a préféré l’autodérision. Jeudi, il a posté une fausse carte de visite sur son compte Instagram où il se présente comme spécialiste de "traductions en tous genres".

Je viens à peine de recevoir les 100 premières! :) Je vous embrasse ;)

Une publication partagée par Tomer Sisley (@tomersisley) le

Sa compagne, Sandra de Matteis, a plagié le "leave Britney alone" pour défendre Tomer Sisley. Dans une vidéo où elle hurle "leave Tomer alone" à plusieurs reprises, on entend l’acteur de Largo Winch, hors caméra : "Attends Sandra, ça aussi, ça déjà été fait". "On ne peut plus rien faire quoi", lui répond-elle du tac-au-tac.

Le plagiat, une pratique connue dans l’humour. Depuis ces révélations la semaine dernière, les langues se délient petit à petit. "Dans le milieu, cela se savait", assure au Monde Antoinette Colin, directrice artistique du Point Virgule à Paris. "Depuis une quinzaine d’années, c’est un secret de Polichinelle", estime également le dénicheur d’humoristes Gérard Sibelle. "Toutes les armes possibles sont utilisées pour devenir connu. S’inspirer des Américains est une chose, les plagier en est une autre. La photocopie fonctionne toujours et c’est désolant". 

Selon l’entourage de Gad Elmaleh, l’humoriste n’a "jamais caché que Jerry Seinfeld [à l’origine du sketch de l’hôtesse de l’air, ndlr] était l’un de ses modèles vivants". Mais le passage gênant en question "ne représente qu’une minute sur 70 de show dans sa carrière", assure encore un de ses proches. Toute la question réside justement dans la nuance entre inspiration, emprunt et gros plagiat.