10.000 personnes annoncées à une rave party illégale dans la Nièvre

  • A
  • A
10.000 personnes annoncées à une rave party illégale dans la Nièvre
Image d'illustration@ AFP
Partagez sur :

L'arrêté préfectoral interdisant le rassemblement n'a pas refroidi les fêtards, qui affluent déjà par centaines dans la Nièvre. 

Plusieurs centaines de fêtards ont commencé à affluer sur un ancien site du CNRS dans la Nièvre pour participer à une rave party prévue jusqu'à dimanche, a-t-on appris jeudi auprès de la préfecture, qui a pourtant pris un arrêté interdisant le rassemblement. Selon les déclarations des organisateurs aux autorités, près de 10.000 "raveurs" sont attendus sur ce terrain privé d'ici la fin du week-end.

Un terrain du CNRS. Depuis mercredi, la rave party a déjà attiré 2.000 personnes, a annoncé la préfecture de la Nièvre, qui n'a reçu "aucune déclaration ou demande" préalable à l’événement. La préfecture a publié mercredi un arrêté interdisant ce technival dans les communes de Garchy et Suilly-la-Tour, sur un terrain appartenant à un particulier et anciennement au CNRS. Un second arrêté interdit aux poids-lourds de plus de 3,5 tonnes "transportant du matériel de son" de circuler sur l'ensemble du réseau routier du département.

"L'arrêté d'interdiction n'est pas pris sur le fondement de l'état d'urgence", a précisé la préfecture. Elle a indiqué s'opposer à la tenue de l'évènement en raison de la "proximité immédiate" d'un site Seveso. Aucun incident n'était signalé jeudi en milieu de journée. "Toutes les précautions ont été prises" pour que l'évènement se déroule "au mieux", avec la mobilisation des pompiers et de la Croix Rouge sur place, a notamment expliqué la préfecture.