Mondial 2018 : "Je suis à 100%", assure Mbappé

  • A
  • A
Mondial 2018 : "Je suis à 100%", assure Mbappé
Kylian Mbappé défend son coéquiper Adil Rami. @ FRANCK FIFE / AFP
Partagez sur :

L'attaquant des Bleus avait été touché à l'entraînement, après un tacle de son coéquipier Adil Rami. 

"C'est quand même un coup un peu anodin. (...) Je suis à 100%", a assuré mercredi en conférence de presse l'attaquant français Kylian Mbappé, qui avait quitté l'entraînement prématurément la veille après un coup d'Adil Rami à la cheville gauche.

"Il n'y avait rien de méchant". "C'est quand même un coup un peu anodin, un peu en retard certes, mais il n'y a pas non plus mort d'homme. Il n'y avait rien de méchant", a-t-il souligné, à trois jours de rencontrer l'Australie pour l'entrée en lice des Bleus dans le Mondial 2018. Le défenseur marseillais avait essuyé une volée de critiques sur les réseaux sociaux après avoir donné un coup au Parisien. Un coup à l'entraînement, "c'est quelque chose qui est arrivé, arrive et arrivera encore... On en a fait une affaire parce que c'était un Marseillais, mais ici, on n'a pas de club", soutient Mbappé.

"J'ai voulu continuer". Mbappé a reçu mardi à l'entraînement une semelle du défenseur central Adil Rami qui l'a contraint à écourter sa séance. Après un passage par le vestiaire, il a regagné le bus des Bleus dix minutes avant la fin de l'entraînement, en short et avec un strapping sur le pied gauche. "Je n'ai pas eu peur, j'ai voulu continuer. J'ai vu que ça grinçait un peu, l'adjoint m'a dit de renter, je suis rentré" au vestiaire, décrit l'attaquant.


Le N.10, "c'est moi qui le voulais". Le N.10 que portaient Michel Platini et Zinédine Zidane en équipe de France, "c'est moi qui le voulais. Il était libre, personne à l'horizon. Je l'ai pris et je joue avec, voilà", a lancé Mbappé mercredi. "Je le vois plus comme un gamin qui a toujours aimé ce numéro et joue avec chez les grands. Ça ne va pas trop changer ma manière de jouer. C'est un numéro historique pour les Français mais pour moi ça ne changera rien", a assuré le joueur de 19 ans, qui arbore ce numéro sur son maillot depuis le rassemblement du mois de mars. A-t-il pensé à "Zizou" en le prenant ? "Je ne vais pas faire celui qui ne sait pas. Bien sûr que tu y penses, c'est un numéro historique, mais comme je l'ai dit, j'ai vu la chose autrement. J'ai vu la chose comme un rêve de gosse", a expliqué le Parisien.