Éric Naulleau : "Rabiot se comporte comme une diva"

  • A
  • A
Voir la vidéo sur Dailymotion
Partagez sur :

En signifiant à Didier Deschamps son refus de figurer parmi les suppléants pour le Mondial en Russie, Adrien Rabiot a donné un mauvais exemple aux plus jeunes, estime sur Europe 1 Éric Naulleau. 

Y A PAS PENO !

"Adrien Rabiot, il faudrait qu'il soit titulaire, au poste qu'il a choisi, et que les conditions météorologiques soient favorables." Pour Éric Naulleau, l'envoi par Adrien Rabiot d'une lettre à Didier Deschamps, dans laquelle il refuse son rôle de suppléant, ne passe pas du tout. 

Quel rapport avec Knysna en 2010 ? Invité de Y'a Pas Péno, mercredi, le polémiste et écrivain n'a pas supporté le comportement de "diva" du joueur du Paris Saint-Germain. "Quand on est joueur professionnel français, on répond de la manière dont le sélectionneur fait appel à vous : si vous êtes réserviste, vous êtes réserviste, si vous êtes titulaire, vous êtes titulaire. Ça n'a pas de rapport direct avec Knysna, mais ça rappelle des mauvais souvenirs de ces joueurs qui placent leur intérêt avant celui de l'équipe." Au contraire, pour le consultant Éric Blanc, "ce n'est pas aussi grave que les grévistes de l'équipe de France en 2010".



"Il risque de le payer cher". "23 ans, 6 sélections : on dirait vraiment que c'est un joueur avec un immense palmarès qui tout d'un coup dit qu'il n'est pas traité selon son statut et ses performances. En équipe de France, il n'a jamais été flamboyant", estime Éric Naulleau, pour qui le comportement du "Duc" donne un mauvais exemple aux plus jeunes. "Ce n'est pas d'une injustice diabolique", juge quant à lui Didier Roustan sur la présence, jusqu'il y a peu, d'Adrien Rabiot parmi les réservistes. "Ça montre son tempérament, mais il risque de le payer cher. Pendant au moins un an, Didier Deschamps ne fera pas appel à lui", prédit Éric Blanc, circonspect face à une telle flagellation : "Peut-être qu'il a pas su maîtriser sa déception, qui doit être immense."