Coupe du monde 2018, groupe E : le Brésil pour oublier 2014

  • A
  • A
Coupe du monde 2018, groupe E : le Brésil pour oublier 2014
Keylor Navas (à droite) devra arrêter les tirs de Neymar (à gauche) pour que le Costa Rica espère passer le cap du premier tour@ NELSON ALMEIDA, VALERY HACHE / AFP
Partagez sur :

Le Brésil est favori de son groupe, où la concurrence pour la deuxième place qualificative risque d’être rude.

Dans un groupe à sa portée, le Brésil fait figure de grand favori. La Suisse, le Costa Rica et la Serbie batailleront sans doute pour la deuxième place qualificative en huitièmes de finale, qui donnera le droit d’affronter potentiellement l’Allemagne.

Le favori : le Brésil

La Seleçao revient quatre ans après son humiliation, par l’Allemagne, en demi-finales de sa Coupe du monde, 7-1. Le Brésil s’est facilement qualifié pour le Mondial russe avec la meilleure défense et la meilleure attaque des qualifications sud-américaines. Sa star, Neymar, remis de sa blessure avec le PSG, disputera sa deuxième Coupe du monde. Avec un bloc défensif solide (Marquinhos, Thiago Silva, Marcelo), un milieu et une attaque qui le sont tout autant (Casemiro, Coutinho, Firmino), le Brésil a le potentiel pour décrocher une sixième étoile.

L’outsider : la Suisse

La “Nati”, menée par son capitaine Stefan Lichtsteiner, a dû passer par les barrages pour se qualifier pour sa onzième Coupe du monde, en battant l’Irlande du Nord (1-0, 0-0). La Suisse, avec huit victoires, un nul et une défaite sur les dix derniers matches officiels, reste sur une très bonne dynamique. Avec un milieu solide autour du joueur de Stoke City Xherdan Shaqiri et d’Arsenal Granit Xhaka, les Helvètes peuvent espérer se qualifier en huitièmes de finales. Une performance qu’ils avaient réalisé en 2006 et en 2014.

La confirmation : le Costa Rica

Les coéquipiers du portier madrilène Keylor Navas devront confirmer lors de ce mondial l’exploit d’il y a quatre ans. Les “Ticos” étaient arrivés premier de leur groupe, devant l’Italie et l’Angleterre, à la surprise générale. Après avoir battu la Grèce en huitièmes de finale avant d’être éliminés par les Pays-Bas. Depuis, le Costa Rica a montré une réelle progression, en se sortant facilement de leur groupe de qualification. Avec un groupe soudé, quasi inchangé par rapport à 2016, ils peuvent espérer rééditer leur performance.

Le petit Poucet : la Serbie

La Serbie s’est étonnamment sortie avec facilité d’un groupe difficile en qualifications (Irlande, pays de Galles, Autriche). Mis à part le Mancunien Nemanja Matic et l’ancien Blues Branislav Ivanovic, 34 ans, désormais au Zénith St-Pétersbourg, l’équipe de Serbie ne dispose pas de grosses individualités. Les “Aigles Blancs” peuvent compter sur la qualité de leur collectif et leur attaquant, Aleksandar Mitrovic (Fulham, D2 anglaise), pour espérer passer le cap du premier tour.

Calendrier du groupe E :

  • Dimanche 17 juin, 14h : Costa Rica - Serbie (Samara, BeIn Sports)

  • Dimanche 17 juin, 20h : Brésil - Suisse (Rostov, TF1 et BeIn Sports)

  • Vendredi 22 juin, 14h : Brésil - Costa Rica (St-Pétersbourg, BeIn Sports)

  • Vendredi 22 juin, 20h : Serbie - Suisse (Sotchi, BeIn Sports)

  • Mercredi 27 juin, 20h : Suisse - Costa Rica (Ninji Novgorod, TF1* et BeIn Sports)

  • Mercredi 27 juin, 20h : Serbie - Brésil (Moscou, TF1* et BeIn Sports)

* TF1 diffusera soit Suisse - Costa Rica, soit Serbie - Brésil